Entreprise

Graphiste : facturer au coût horaire ou au coût par projet ?

freelance coût par projet ou coût horaire
Publié par Camille

Dois-je facturer par heure ou par mission ? Voici une question qui revient souvent chez les graphistes freelance. Il est vrai que les projets défilent parfois mais ne se ressemblent pas.

De plus, au lancement de son activité, il est difficile d’anticiper le temps nécessaire à la réalisation d’un projet. Alors, comment faire pour facturer au mieux et ne pas perdre d’argent ni de client ?

 

Assumez vos tarifs !

Une grande partie des freelances peu expérimentés craignent souvent la réaction des clients en affichant leurs tarifs. N’ayez pas peur de vous vendre ni de perdre des contrats ou de contrarier des prospects. Il n’en va pas de votre réputation.

Pourquoi ?
Une réputation est menacée à la suite d’un travail bâclé, d’une mauvaise communication avec le client, etc.

graphiste work devis travail collaboratif freelance comment facturer

La plupart du temps, ces craintes sont liées à votre absence de spécialisation. Sachez que vos tarifs, s’ils sont correctement justifiés, ne joueront pas en votre défaveur. Ayez confiance en vous et en vos compétences de graphiste !

Effectivement, pour pouvoir transmettre et négocier vos prix à la hausse, il est nécessaire d’avoir des compétences techniques particulières et même des formations qui justifient ces tarifs.

Automatiquement, plus vous serez spécialisé dans un domaine précis et technique, moins vous aurez de concurrence et plus il vous sera facile de justifier vos prix. En tous les cas, ce n’est pas parce que vous venez de créer votre société en auto-entrepreneur que vous devez baisser vos prix.

Notre conseil
Si vos compétences équivalent au coût d’un projet à X€, défendez-le suffisamment au travers de votre expérience pour convaincre votre client.

 

Le client propose un cahier des charges bien défini

Si votre client arrive avec un projet parfaitement ficelé dans un cahier des charges, détaillant toutes les missions à accomplir point par point, avec les délais de chaque étape, vous pouvez alors facturer le projet.

accord graphiste client graphiste work devis travail collaboratif freelance comment facturer

Ayant tous les éléments clés sous les yeux, vous pourrez évaluer très facilement le temps nécessaire à la réalisation de la mission et prendre en compte tous les « à-côté » :

  • Téléphoner à d’autres prestataires
  • Faire des points réguliers
  • Se déplacer dans les bureaux de l’entreprise…

Toutes ces petites tâches qui entrent aussi en ligne de compte dans le tarif.

 

Le client veut que vous soyez force de proposition

Contrairement au client précédent, celui-ci a besoin de vos lumières pour ficeler son projet. Si tel est le cas, il va être difficile pour vous de lui donner un tarif concernant une mission non définie.

La facturation à l’heure sera donc plus judicieuse, notamment pour commencer.

Notre conseil
Proposez-lui de vous occuper de cadrer la partie graphique de son idée en analysant le nombre d’heures que cela va vous prendre. Puis à chaque fois qu’il reviendra vers vous pour avancer sur une étape, recalculez le nombre d’heures nécessaires.

graphiste work devis travail collaboratif freelance comment facturer proposition

 

Le client a plusieurs « petites » missions à vous confier

Imaginez qu’une entreprise vous contacte pour refaire sa charte graphique, mais qu’elle souhaite aussi que vous travailliez sur ses brochures, les visuels pour les réseaux sociaux et les flyers des événements qu’elle organise.

Ces tâches sont très aléatoires et chaque mois, le nombre d’heures à travailler pour ce client sera différent. Le coût horaire s’impose tout naturellement.

missions graphiste client graphiste work devis travail collaboratif freelance comment facturer

À l’inverse, si le client est capable de vous dire qu’il y aura chaque mois 10 visuels Facebook, 15 visuels Twitter, 1 flyer et un guide d’environ 10 pages à illustrer, vous pouvez alors proposer un forfait mensuel. Autrement dit : un coût pour le projet.

Attention
Stipulez toujours que s’il y a plus de travaux sur un mois, alors cela donnera lieu à une facturation (horaire) complémentaire.

 

Le client vous veut dans ses bureaux plusieurs heures par semaine

Une entreprise vous contacte et souhaite que vous soyez présent un jour par semaine dans ses locaux. Dans ce cas, c’est un taux journalier qu’il faudra prévoir.

Prenez votre tarif horaire et ajoutez les dépenses liées au déplacement (tickets de métro, essence, trajet en bus, etc.) et au repas sur place.

Le tarif de cette journée sera ainsi toujours le même pour le client, peu importe la mission effectuée sur place.

graphiste graphiste work devis travail collaboratif freelance comment facturer

 

Conclusion

Au final, la facturation par projet reste plus rare. Il faut vraiment que la mission soit parfaitement encadrée et que toutes les étapes se déroulent sans imprévus (chose rare !).

Notre conseil
Si vous sentez que le client n’est pas sûr ou peu précis, la facturation au coût horaire demeure la meilleure solution pour être réellement payé au temps passé sur un projet.

Et vous, comment facturez-vous vos clients ?

Inscrivez-vous dès maintenant sur Graphiste.com pour trouver de nouveaux clients en proposant vos devis.

2 Commentaires

  • Bonjour, Si client vous veut dans dans ses bureaux ? Et de quel droit il vous veut ? Un client est un client ce n’est pas lui qui décide de votre planning. Cela s’appelle du salariat déguisé, donc non, on ne va pas travailler chez le client. Travailler chez le client signifie être son subalterne. Vous ne préférez pas être dans votre propre bureau, comme le chef que vous êtes ? En plus à votre propre bureau, vous travaillez pour plusieurs client à la fois, vous vous arrêtez quand vous voulez pour aller vous balader. Quand j’appelle un artisan, il ne me facture pas un tarif horaire pour poser mon carrelage, il fait son boulot et je ne contrôle pas s’il est resté 8 heures. Donc le tarif horaire c’est bien pour calculer ses tarifs (en n’oubliant pas, chômage, congés, retraite, précarité…) Mais moi je ne le dévoile pas à mes clients, ça ne les regarde pas. Sauf cas particuliers (corrections non prévues au devis, facturées au tarif horaires de…). Mais travailler chez le client, jamais. Je le sais moi aussi je l’ai fais au début 🙂 erreur de jeunesse.

Laissez un commentaire