MISSIONS FREELANCES
Tutoriels

Graphiste freelance : comment communiquer et se faire connaître ?

Publié par Fabien

Quand on débute en temps qu’indépendant, il n’est pas toujours facile de trouver des clients et de se constituer un réseau de clients fiables et réguliers.

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

Par où commencer ? Qui contacter ? Cet article vous donnera quelques conseils pour bien organiser votre communication personnelle pour trouver des clients et devenir un graphiste à succès.

Le sommaire :

Le démarchage spontané

Capture-d’écran-2016-02-04-à-10.10.07

Le démarchage à froid des entreprises via le téléphone et le mail demande un peu d’investissement en terme de temps mais il pourra vous rapporter quelques clients en direct.

Tout d’abord, commencez par faire des recherches et listez les entreprises ou organismes auxquels vous pourriez proposer vos services, selon votre domaine de prédilection et votre secteur géographique (la proximité permet de rencontrer les personnes par la suite, ce qui aide à mettre en confiance).

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 10 000 graphistes professionnels
À partir de 50 € HT

Commander mon logo

Pensez à regarder la santé financière de la société et quelques recherches sur Google avec « Avis Société, Société Arnaque etc. » voir si la société n’est pas connu pour ne pas payer ses prestataires ou faire des complications.

Ensuite, prenez quelques minutes pour analyser la communication visuelle des entreprises sélectionnées. Si certaines n’ont aucun site ou que ce dernier gagnerait à être repensé, alors n’hésitez pas à partager vos idées quand vous contacterez la société. Essayez de trouver ce qui pourrait créer le besoin chez vos prospects.

Si c’est une petite structure et que vous parlez à la bonne personne, celle-ci appréciera de voir que vous vous êtes intéressé à la société pour être force de proposition.

Vous pouvez choisir un premier contact par téléphone et une relance quelques jours après par mail avec des exemples ou des liens vers :

  • vos réalisations,
  • des bonnes pratiques des concurrents de la société démarchée
  • etc.

 

Si vous avez quelques clients, pensez également à les réactiver avec ce genre de relance. Proposez spontanément une maquette rapide pour des événements importants de l’année (une carte de vœux, bannière pour des soldes etc.) pourra peut être créer de nouveaux besoins chez vos clients et permettre d’obtenir des nouvelles commandes.

Cette méthode est évidement déclinable pour proposer de refaire un logo, une brochure, ou d’autres réalisations.

Les plateformes et forums

banniere-article-graphiste

Tournez-vous vers des sites spécialisés proposant des annonces postées par des entreprises ou des particuliers à la recherche d’un prestataire.

Les plateformes comme Graphiste.com ont l’avantage d’attirer des prospects « chaud » qui recherchent donc une personne pouvant répondre à leur besoin rapidement.

Il sera donc important pour vous d’assurer une présence sur plusieurs de ces plateformes pour checker de temps en temps si certains projets peuvent terminés dans vos mains.

Soyez crédible sur ces plateformes

Soignez votre profil.

Votre logo, le site, le portfolio bien fourni sont autant de détails qui donneront envie aux clients de collaborer avec vous. Car l’inconvénient de ces plateformes est la concurrence vous devrez donc être le plus crédible possible.

Les plateformes ne fonctionnent pas toutes seules, vous devez vous impliquer un minimum (quelques minutes par jour mais régulièrement) sur ces outils pour obtenir vos premiers retours sur investissement.

Lorsque vous répondez à des annonces, veillez à personnaliser au mieux votre réponse, pour ne pas donner l’impression d’un copier/coller rapide resservi pour n’importe quelle annonce.

En plus des plateformes de mise en relation, ne négligez pas les forums dédiés, ils sont à la fois une mine d’informations et un bon moyen de trouver de nouveaux clients.

Le mieux est d’être un membre actif, un nombre significatif de messages postés montrera que vous vous investissez dans votre secteur, et sera un gage de confiance pour le visiteurs pouvant avoir besoin de vous.

Soignez la signature de votre profil et soyez le plus explicite possible sur vos compétences et vos services de graphiste freelance.

Commencer un blog

Capture-d’écran-2016-02-04-à-10.20.35

Si vous lisez mes articles sur le sujet, j’ai tendance à déconseiller l’ouverture d’un blog pour se faire connaitre.

C’est difficile, long et il faut passer autant de temps à partager le contenu qu’à l’écrire pour espérer avoir quelques visites.

Généralement avec un blog, on commence très fort et pas longtemps. Il finit par devenir obsolète. Voila pourquoi je recommande de faire du guest blogging si vous avez pour objectif de ne créer que quelques articles par mois. Vous aurez une visibilité immédiate.

Cela dit, si vous pensez que créer un blog est une bonne idée pour votre activité, voici quelques conseils pour faire les choses correctement.

Animer un blog

Pour vous faire connaître en tant que freelance, animer un blog est une technique efficace sur la durée.

Comme vous le savez très certainement, dès qu’un consommateur, particulier ou professionnel, a besoin d’un service ou d’un produit, l’un de ses premiers réflexes est de chercher sur internet.

À cet effet, vous devez absolument être visible dans les résultats de ses recherches. Évidemment, cela ne va pas se faire en un jour, mais si vous consacrez beaucoup de temps à votre blog, vous verrez vos visites augmenter et vous augmenterez vos chances d’obtenir des demandes de devis.

Mais comment mettre en œuvre un blog pour son activité de freelance ?

Étape 1 : lister les sujets à aborder

Tout d’abord, il est indispensable de réfléchir aux contenus que vous proposerez sur votre site. Pour cela, vous devez faire le tour de vos prestations et noter tous les sujets qui gravitent autour.

Par exemple, en tant que graphiste, les thèmes à aborder sont le design d’un site internet, les différentes typographies, les bonnes pratiques pour concevoir des documents professionnels, tout ce qui touche à la charte graphique, etc.

En listant toutes les grandes catégories, vous pourrez ensuite décliner en différents sujets :

  • Les bonnes pratiques d’ergonomie d’un site web
  • Optimiser la page panier d’achat d’un e-commerce
  • Comment choisir les couleurs de sa charte graphique
  • Les meilleures typographies pour un site dédié aux seniors
  • 10 conseils pour une carte de visite professionnelle
  • Etc.

Étape 2 : établir un calendrier éditorial

Après avoir listé tous les contenus que vous pouvez, prenez un calendrier et regardez les différentes périodes qui rythment l’année : les vacances scolaires, les fêtes religieuses, les fêtes commerciales…

Notez-y également des événements en rapport avec votre activité (salon, conférence, keynote…).

Maintenant, vous allez lister de nouveaux sujets saisonniers et les placer au bon endroit.

  • Vendre plus à Noël grâce au design de votre e-commerce
  • C’est la rentrée : 10 conseils pour moderniser votre site internet
  • Les tendances web qui vont rythmer cette nouvelle année
  • Mettre votre header aux couleurs estivales
  • Etc.

Dans les zones vides, placez les premiers thèmes listés.

Vous avez des trous ? Pas de souci, vous pourrez les compléter grâce à l’étape suivante…

Étape 3 : créer des outils de veille

Animer un blog est utile pour le référencement, mais aussi pour gérer votre e-réputation.

Les articles que vous placez dans votre calendrier éditorial ont donc pour objectif de démontrer aux prospects votre expertise, tout en vous aidant à vous placer sur des requêtes ciblées.

Pour booster davantage votre référencement naturel et prouver à vos visiteurs que vous êtes à la pointe des tendances, vous devez aussi proposer du contenu d’actualité.

Celui-ci concerne donc les tendances en matière de design, les évolutions des outils graphiques, la sortie de nouvelles polices appréciées par les internautes…

Pour ce faire, vous devez assurer une veille auprès de blogs et médias spécialisés dans le design et le graphisme.

Étape 4 : définir une charte éditoriale

Maintenant que vous avez une vision claire et précise des sujets à aborder et que vous disposez de sources d’inspiration, il faut encore réfléchir au ton et au format. Selon la cible visée, vous devrez forcément adapter le vocabulaire et le ton employé.

Par exemple, si vous souhaitez travailler avec d’autres indépendants ou des TPE, vous pouvez prendre un ton convivial. Par contre, il faudra vulgariser au maximum le langage et proposer, pour commencer, des articles simples et accessibles.

Ce type de cible n’y connaît souvent rien en design et va avoir besoin de savoir concrètement ce que vous allez leur apporter, avant de vous contacter.

Vous visez plutôt des agences ou des grands groupes ?

Généralement, ils sont déjà sensibilisés à l’importance du design sur leur image de marque. Vous pouvez vous permettre des articles plus « experts » avec un langage plus élaboré et quelques mots techniques. Cela vous placera immédiatement comme un freelance avec une forte expérience.

Et si vous souhaitez cibler plusieurs types de prospects, vous pouvez traiter des sujets sous différents angles. Par contre, prenez soin de bien catégoriser votre blog pour que chaque potentiel client sache quels sont les contenus qui lui sont destinés.

Avoir une présence proactive sur les réseaux sociaux

Capture-d’écran-2016-02-04-à-10.21.28

Rédiger régulièrement des contenus de qualité sur votre blog ne suffira pas à vous faire connaître. Par contre, vos articles, infographies, livres blancs et autres formats constituent de la matière pertinente à diffuser sur les réseaux sociaux.

Il y a clairement une notion d’immédiateté dans le fonctionnement des réseaux sociaux, à vous donc d’alimenter vos pages régulièrement pour éviter qu’elles tombent dans l’oubli.

En publiant régulièrement sur ces plateformes, vous allez décupler votre visibilité.

Les abonnés à vos pages Facebook prendront comme habitude de voir vos réalisations et vos articles s’afficher dans leur fil d’actualité et votre travail aura beaucoup plus de chance d’être vu et partagé.

Plus vos billets seront intéressants, plus ils se diffuseront auprès d’une cible qualifiée.

Votre nombre d’abonnés va croître, ainsi que les visites sur votre site internet. Or, ce cercle vertueux va forcément aboutir à des demandes de devis et à des conclusions de contrat.

Adaptez votre fréquence de publication au réseau sur lequel vous communiquez, pour être présent tout en évitant d’inonder votre public sous des actu trop nombreuses.

Comme le blog, il faudra faire preuve de patience.

Mais si vous êtes actif, en partageant vos contenus et également ceux des autres, en likant les publications de vos comptes préférés et en aidant les utilisateurs, alors votre communauté va s’élargir de jour en jour.

Et si vous ne savez pas sur quels réseaux sociaux être présent, nous vous conseillons en priorité Twitter, Linkedin, Instagram et Pinterest.

Pourquoi ce choix ?

En tant que graphiste, vous vous adressez surtout à des professionnels. Twitter et Linkedin regroupent beaucoup d’entrepreneurs, d’entreprises de toute taille et des agences.

Quant à Pinterest et Instagram, ils sont parfaits pour montrer vos créations et valoriser votre travail.
Si vous souhaitez surtout offrir vos services à d’autres freelances, vous pouvez aussi créer une page Facebook.

Soigner son portfolio

Capture-d’écran-2016-02-04-à-10.24.25

Entre votre blog et votre présence sur les réseaux sociaux, votre compteur de visite devrait bouger.

Il est important que les internautes qui se rendent sur votre site visualisent immédiatement votre savoir-faire. Sinon, toutes les stratégies d’acquisition précédentes n’auront servi à rien !

Proposez à vos potentiels clients un portfolio digne de votre créativité et de votre professionnalisme. En plus de présenter vos plus belles réalisations, il doit vous humaniser.

Il est indispensable de choisir les projets qui représentent le plus votre « style ».

Vous n’avez d’ailleurs pas besoin d’attendre vos premiers clients pour réaliser un portfolio ! En attendant vos premiers contrats, créez des design fictifs où votre touche personnelle est très marquée.

Cela vous aidera à conquérir des prospects qui sont sur la même longueur créative que vous.

N’hésitez pas à ajouter une légende à chaque visuel et à raconter son histoire.

  • Quel était l’objectif du client ?
  • Pourquoi avoir choisi telle couleur ou telle forme ?
  • Quels ont été les résultats suite à la mise en place de ce nouveau design ?
  • Etc.

Enfin, ajoutez de manière visible vos coordonnées près du portfolio. Dès que votre visiteur est conquis par votre travail, il doit immédiatement trouver comment vous contacter !

Le bouche-à-oreille

Capture-d’écran-2016-02-04-à-10.30.46

Au tout début de votre activité, le bouche-à-oreille revêt une importance particulière car c’est à ce moment que vous constituez votre réseau.

Démarchez les gens de votre entourage immédiat, famille et amis et ne ratez aucune occasion de glisser que vous êtes graphiste.

N’importe quelle soirée ou rencontre peut être une occasion de se faire de nouveaux clients, il suffit simplement de vous signaler et de parler un peu de vos compétences. Attention tout de même à rester subtil.

Créer des partenariats

Capture-d’écran-2016-02-04-à-10.22.07

Créer un réseau de partenaires est essentiel pour développer son portefeuille client. Même à l’heure du numérique, le bouche-à-oreille possède encore beaucoup de pouvoir.

Pour cela, vous devez faire marcher votre entourage et vos clients actuels.

Les autres freelances

Vous côtoyez peut-être d’autres freelances en vous rendant à des soirées entrepreneurs, sur les réseaux sociaux ou dans votre espace de co-working.

Dites-leur clairement ce que vous faites et voyez s’ils n’ont pas des clients qui pourraient avoir besoin de vous.

Lorsque vous réalisez un projet webdesign, le client ne vous a-t-il jamais demandé si vous connaissiez un rédacteur pour le contenu de son nouveau site ?

Dites-vous alors que des personnes ont sûrement déjà demandé à d’autres freelances s’ils ne connaissaient pas un bon graphiste !

Les clients satisfaits

Quant à vos clients, il n’y a pas meilleurs prescripteurs !

Pensez à toujours leur glisser un mot en fin de projet pour qu’ils vous recommandent auprès de leurs propres clients, partenaires ou collaborateurs.

Invitez-les à témoigner de leur satisfaction sur les réseaux sociaux, pour bénéficier d’une visibilité positive auprès de leur communauté et récolter quelques prospects.

Les agences

Dernier point : pensez à démarcher les agences de communication.

Elles font souvent appel à des freelances pour les aider lors d’une charge supplémentaire de travail.

Plus faciles à trouver et surtout moins coûteux, ils sont une solution parfaite quand une mission importante se présente et qu’il manque du personnel.

Comme le travail des agences varie régulièrement, si vous élaborez un partenariat avec une ou plusieurs d’entre elles, c’est la garantie d’avoir souvent de nouveaux contrats.

Après tout, dans les périodes chargées, pourquoi recruter un nouveau freelance si elles en connaissent un dont elles sont satisfaites ?

Participer à des événements et des salons

Capture-d’écran-2016-02-04-à-10.29.07

Ils sont un bon moyen de rencontrer en réel des clients potentiels et de discuter avec eux de leurs projets.

Vous pouvez y montrer l’étendue de votre travail et faire une promotion soignée.

 Ce sont également une grosse source d’inspiration car vous pouvez observer en détail le fonctionnement et le travail des autres membres présents, cela peut être utile pour mettre le doigt sur les points que vous ne maîtrisez pas bien.

Signez vos créations

Si vous le pouvez et si votre réalisation va être amenée à être vue par un grand nombre de personnes, n’hésitez pas à demander à votre client d’y apposer votre nom, de manière discrète bien sûr.

Ce n’est bien sûr pas réalisable sur tous vos travaux mais plus votre nom apparaîtra souvent, plus le nombre de gens touchés sera important.

À titre d’exemple, il n’est pas rare de trouver sur les menus des restaurants le nom de l’agence qui a réalisé la mise en page.

De même pour des peintures urbaines proposées par des artistes, leur signature est presque toujours visible et peut ensuite leur permettre d’être contactés facilement s’ils ont un site ou une page Facebook.

Conclusion

Vous voila maintenant prêt pour rechercher vos nouveaux clients. J’espère que ces conseils vous aideront dans vos démarches. N’hésitez pas à poser vos questions ou à partager vos conseils dans les commentaires de l’article.

Graphiste freelance : comment communiquer et se faire connaître ?
5 (99.38%) 130 votes

A propos de l'auteur

Fabien

Directeur Marketing des sites Codeur.com, Graphiste.com et Redacteur.com. Passionné par le webmarketing et les templates. Suivez-moi sur Twitter.

3 Commentaires

Laissez un commentaire