Typographie

Comprendre les effets psychologiques de la typographie sur le lecteur

Psycologie-typographies
Publié par Solenne Ricard

Il est aujourd’hui possible de tester en un clic les différents styles de polices d’écriture afin d’en évaluer le rendu. Sentiment d’efficacité, de clarté, de créativité… Par la même occasion, le concepteur peut facilement jouer avec les effets psychologiques que ces mêmes polices produisent sur le lecteur. Examinons ici les différentes typographies existantes et la façon dont elles sont généralement perçues.

 

1. Les polices Serif

typographie serif

Dans l’esprit collectif, le style Serif est pratiquement synonyme de littérature. Ce type de police classique est ainsi assimilé à la tradition, aux institutions et aux cercles académiques. Ainsi, le style Serif peut être qualifié de traditionnel, respectable, fiable, élégant et sophistiqué.

Quelques polices Serif
Parmi ces polices, on retrouve Times New Roman, Garamond, Georgia, ou encore Palantino.

 

2. Les typographies sans empattement (Sans Serif)

typographie sans serif

Les polices sans empattement prennent moins de place et sont donc les plus indiquées sur les supports technologiques modernes. De plus, elles donnent un sentiment de propreté et de clarté à la composition. Elles sont ainsi assimilées à la modernité, mais aussi à l’efficacité et à la franchise.

Quelques polices Sans Serif
Les polices sans empattement les plus connues sont : Arial, Helvetica, Futura et Calibri.

 

3. Les polices script

typographie script

Les polices de type script ont une nature plus décontractée et créative. Leur manque de lisibilité ne permet toutefois pas de les utiliser dans le corps d’un texte. En revanche, ces typographies sont idéales pour transmettre un message plus personnel. Leur aspect favorise en effet une approche plus familière. Elles offrent ainsi un sentiment d’élégance créative, de personnalisation, et jouent sur l’émotion du lecteur.

Quelques polices Script
Il existe un très grand nombre de polices script, dont : Alex Brush, Pacifico, Lobster, Tangerine, ou encore Arizonia.

 

4. Les polices décoratives

typographie décorative

Les polices décoratives sont exclusivement employées dans le secteur publicitaire. Elles n’entrent donc dans aucune catégorie typographique officielle. Elles peuvent même mélanger de manière créative les traits de caractères des autres styles d’écriture, afin de produire une police unique et totalement personnalisée, visant à se démarquer. On peut ainsi les qualifier de décontractées, créatives, originales, souples et urbaines.

Quelques polices décoratives
Quelques exemples de polices décoratives : Phosphate, Chalkduster, Graffiti, Grunge et Stencil.

 

5. Accentuer les effets psychologiques du style typographique choisi

Outre le style typographique en lui-même, d’autres leviers permettent d’accentuer les émotions provoquées par la police d’écriture que vous aurez finalement choisie.

Accentuer-psycologie-typographies

L’emphase typographique

Le gras est une technique très usitée pour ajouter de l’emphase à un texte, attirant naturellement l’attention du lecteur sur les mots ainsi mis en exergue. Mais d’autres moyens permettent d’arriver au même résultat, comme l’Italique, le soulignement et le barré. Les concepteurs vont parfois jusqu’à changer la police et la taille d’un mot par rapport aux autres pour y attirer l’attention du lecteur.

Certaines polices utilisent d’ailleurs originellement l’emphase typographique, comme Helvetica Bold et Times New Roman Italic.

La hiérarchie des polices joue un rôle similaire, tout en améliorant la lisibilité et le sentiment de cohérence du texte. Ainsi, les titres sont-ils plus gros que le corps du texte. De même, un appel à l’action est lui aussi mis en valeur par cette hiérarchisation.

Les couleurs

On le sait, les couleurs ont une influence avérée sur les émotions humaines. Par exemple :

  • le rouge est assimilé à la passion, à l’excitation, à la force, ainsi qu’au danger et à l’agressivité ;
  • le vert est quant à lui synonyme d’équilibre, de sécurité, d’environnement et de croissance ;
  • le bleu représente le calme, la confiance, la fraîcheur, l’autorité.

De fait, on peut tout à fait combiner les effets psychiques d’un style d’écriture donné à ceux d’une couleur.

 

Les formes

Au même titre que la couleur, la forme a elle aussi un impact sur l’effet produit par la police d’écriture sur le lecteur.

Ainsi, une police ronde n’a pas le même impact qu’une police angulaire. Il en va de même pour les minuscules et les majuscules, les polices condensées et les étendues, les courtes et les grandes.

Les éléments décoratifs

Enfin, divers éléments décoratifs, que l’on ajoute couramment aux textes, ont un effet immédiat sur la perception du lecteur. On pense notamment aux lettrines (première lettre du paragraphe) et aux guillemets. Ce genre de détails, à priori anodins, contribuent en réalité à la lisibilité de votre texte et accentuent l’émotion produite sur le lecteur.

 

Conclusion

Vos choix typographiques ne doivent jamais être laissés au hasard, puisque le style d’une police d’écriture peut avoir un impact direct sur le succès de votre marque, de votre produit ou de votre service. Les clients sont ainsi plus enclins à l’achat lorsque la police d’écriture correspond à l’image qu’ils se font du produit. Au même titre que les couleurs et les formes, le style typographique influence l’humeur du lecteur. Il est ainsi essentiel de tenir compte des émotions qu’il provoque pour garantir votre succès.

Vous êtes à la recherche d’un graphiste ou d’un webdesigner qui comprenne les effets psychologiques de la typographie au même titre que ceux de la couleur ou des formes ? Rendez-vous sur Graphiste.com.

Laissez un commentaire