Typographie

Serif Vs Sans Serif : quelle typographie choisir ?

Serif vs Sans serif
Publié par Mélanie De Coster

L’heure du combat a sonné : qui sera le vainqueur entre les typographies Serif et les Sans Serif ? Chaque camp affute ses arguments.

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

Et vous, sur qui allez-vous parier ?

Les polices Sans Serif, des challengers dans le combat

Pendant longtemps, les polices Serif dominaient le paysage de la typographie.

Leader incontesté, ce sont elles qui ont marqué l’histoire de leur empreinte, et cela depuis les tous premiers mots gravés dans le marbre. Il ne semblait pas possible d’imaginer écrire sans ces empattements qui prolongeaient élégamment les lettres…

Puis les polices Sans Serif sont arrivées. D’abord préconisées pour un usage plus moderne de l’écriture et, surtout, pour la lecture sur écran, une zone restreinte et vite pixellisée. Là, les empattements devenaient inconfortables…

Police Sans serif

Interface réalisée par Virginie_C, graphiste sur Graphiste.com

Chaque type de police avait donc son territoire, bien établi. Il aurait pu ne pas y avoir de lutte… Cela ne devait pourtant pas se dérouler de cette manière.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

Les polices avaient leur caractère

La bataille des modernes et des anciens faisait déjà rage entre les deux modèles de polices, comme cela fut maintes fois le cas dans la littérature ou les différentes formes d’art. Elles aussi voulaient se prévaloir de cette position. La typographie, c’est aussi de l’art, clamaient leurs défenseurs, d’un parti comme de l’autre, d’accord sur ce point sinon sur les autres.

Ainsi, les plus fervents partisans des polices Serif affirmaient, sans se tromper, que celles-ci dénotaient sans erreur du sérieux et de la bonne réputation de ceux qui les utilisaient.

Pendant ce temps, les défenseurs des polices Sans Serif répétaient à tous ceux qui voulaient les entendre que ces typographies étaient plus simples, plus modernes, plus conviviales… en un mot, plus dans l’air du temps.

Affiche police serif

Affiche réalisée par mbelhomme, graphiste sur Graphiste.com

Tous parlaient comme si ces caractères étaient incompatibles, comme si une entreprise qui s’appuyaient sur un passé ancien ne pouvait que s’exprimer en Serif et une start-up en Sans Serif. Pour mieux appuyer leurs arguments, ils sortirent leurs représentants.

Des typographies montrées en exemple

Dès les prémices de l’informatique, chacun avait appris à maîtriser les bibliothèques de typographies préinstallées sur les ordinateurs et traitements de texte. Un terrain de choix pour les amateurs qui, là encore, tendaient à chercher de quoi appuyer leurs propos.

Dans le camp des Serif, l’on pouvait trouver Georgia, Garamond, Times New Roman ou Baskerville. Autant de polices souvent utilisées dans la presse écrite ou l’édition. Autant de typographies Serif bien connues des usagers et souvent utilisées sans même y réfléchir.

Les équipes de campagne des Sans Serif comptaient quant à elles dans leurs rangs des noms aussi connus que Helvetica, Open Sans, Proxima Nova ou Arial. Et il apparut très vite qu’il devenait de plus en plus difficile de départager les préférences pour l’une ou l’autre typographie. Il ne restait plus qu’une seule solution.

Choisir un type de police… ou pas

On choisit une typographie avant tout pour ce qu’elle vaut sur le terrain. Devra-t-elle affronter des adversaires possédant les mêmes caractéristiques qu’elle, devra-t-elle venir en soutien d’une image de marque ?

Ainsi, certaines sociétés ont d’abord opté pour des polices Serif avant de se tourner vers des Sans Serif, quand il était temps d’opter pour une image plus moderne.

Ce n’était pas pour autant un reniement. Car, dans les coulisses de ces combats acharnés, des alliés s’étaient trouvés. Les Montaigu et les Capulet de la typographie avaient compris, avant tout le monde, que les Serif et les Sans Serif avaient tout intérêt à s’allier. Sur une composition graphique, ces deux options se répondent admirablement et présentent un front harmonieux.

Typographie mixte

Packaging réalisé par ManonKratofil, graphiste sur Graphiste.com

Aujourd’hui encore, vous pouvez choisir votre camp en vous appuyant sur ce que vous savez de ces polices de caractère.

Ou vous pouvez passer de l’une à l’autre en fonction de vos besoins. Vous n’êtes pas juste un combattant : vous dirigez une armée typographique.

Laissez un commentaire