Impression

Impression : comment utiliser la tampographie ?

Publié par Jérôme Dajoux

Lorsqu’une entreprise désire doter ses collaborateurs de cartes de visite ou concevoir des supports de communication pour promouvoir ses produits ou services, elle va nécessairement devoir entrer en contact avec un imprimeur.

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

Toutefois, elle risque fort de rencontrer quelques difficultés pour prendre les bonnes décisions si elle ne connaît pas les différents procédés d’impression existants.

Voilà pourquoi nous vous proposons aujourd’hui un article dédié à la tampographie, un procédé d’impression largement utilisé pour réaliser des objets publicitaires.

 

Les origines de la tampographie

À ce jour, la découverte du procédé de tampographie reste un véritable secret puisque personne ne sait quand et par qui elle a été inventée.

Toutefois, tout laisse penser que c’est dans le Jura suisse ou dans la Forêt Noire (Allemagne) que ce procédé d’impression a été mis au point. En effet, il aurait été utilisé dans l’industrie horlogère au 18esiècle.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

C’est seulement à compter des années 1960 que la tampographie va s’imposer comme un procédé d’impression majeur. L’avènement du caoutchouc silicone est pour beaucoup dans cette évolution puisqu’il va devenir beaucoup plus simple et moins cher de fabriquer les tampons.

Le saviez-vous ?
De nouvelles applications vont progressivement être découvertes et l’adoption du procédé d’impression par l’industrie du plastique dans les années 1980 va donner un élan plus grand encore à la tampographie.

L’amélioration constante des machines et les innovations apportées par les constructeurs vont permettre à la tampographie de s’ouvrir constamment à de nouvelles applications.

 

La tampographie, comment ça marche ?

Comme son nom l’indique, la tampographie est un procédé d’impression qui implique le transfert de l’encre d’un tampon de silicone au support à imprimer.

Il fait intervenir 5 principaux éléments :

  • Le cliché. Il s’agit ni plus ni moins que de l’image à imprimer gravée en creux dans une plaque d’acier ou une résine photosensible
  • L’encrier. Il se compose d’une coupelle pour stocker l’encre et d’une bague, généralement en céramique, qui permet de racler le cliché.
  • Le tampon. En silicone souple moulé, il va se charger de prendre l’encre sur le cliché et de le déposer sur le support à imprimer.
  • L’encre. Elle est à base de solvants et nécessite l’usage d’additifs.
  • Le support à imprimer.

Afin de bien comprendre comment marche la tampographie, voici donc une description du processus en 5 étapes :

  • L’encrier se positionne au-dessus du cliché puis le remplit d’encre fraîche
  • L’encrier racle le cliché pour laisser juste la bonne quantité d’encre puis il reprend sa position initiale
  • Le tampon vient presser le cliché et prendre l’encre avant de se relever
  • Le tampon se déplace au-dessus du support à imprimer
  • Le tampon vient presser le support à imprimer et y dépose l’encre

 

Quelles utilisations pour la tampographie de nos jours ?

Bien que la tampographie présente quelques inconvénients — taille d’impression limitée, altération de l’impression avec le temps, couleurs trop transparentes — elle est aujourd’hui un procédé d’impression qui a la faveur de nombreux industriels.

Il faut dire qu’elle a pour elle d’être très peu coûteuse et de s’adapter à la plupart des produits. En effet, elle permet de décorer des formes non régulières et un très large choix de matériaux.

Bon à savoir
Elle est également particulièrement intéressante lorsqu’il s’agit de produire des objets en petite série puisqu’il est simple de créer des clichés en résine photosensible.En d’autres termes, la seule limite de la tampographie tient au format de l’image imprimée.

C’est pourquoi ses principaux domaines d’application sont :

  • L’électronique (touches de clavier, circuits imprimés, etc.)
  • L’automobile (interrupteurs, boutons, clés, etc.)
  • L’électroménager (impressions décoratives, etc.)
  • La santé (boîtes de médicaments, flacons divers, seringues, etc.)
  • L’industrie du jouet (kits de construction, petites voitures, figurines, etc.)
  • Les objets publicitaires (la vaisselle, les stylos, porte-clés, clés USB, mugs, etc.)
Il est possible de résumer en disant que la tampographie est principalement utilisée en 2019 pour réaliser du marquage publicitaire, bien que d’autres applications soient possibles comme nous venons de le voir.

 

Eh bien voilà, vous êtes désormais incollable sur la tampographie et savez donc ce qui se cache derrière cette notion d’imprimerie.

Reste toutefois à savoir si c’est ce procédé d’impression qui conviendra le mieux pour vos prochains projets. Rassurez-vous, un graphiste professionnel pourra toujours vous conseiller si vous avez encore des doutes…

1 Commentaire

  • Bonjour,
    La tampographie doit certainement avoir une relation avec la typographie, aujourd’hui remplacée par l’ordinateur. Mon père était typographe et les lettres étaient coulées avec du plomb par les lynotypistes, pour être ensuite placées une à une, à l’envers et de droite à gauche dans des cadres spéciaux pour forme les mots. Les journaux étaient par la suite imprimés. À mon avis, ce procédé ressemble beaucoup à la tampographie.

Laissez un commentaire