Conseils graphiques

Les bons conseils pour créer une mascotte de marque

Publié par Fabien

Si le logo permet facilement d’afficher sa marque, la mascotte lui donne de la personnalité. C’est certainement la raison principale pour laquelle de nombreuses entreprises s’appuient sur la présence d’une mascotte pour communiquer.

Et cela depuis plusieurs années. Les clients se souviennent à vie de certains slogans, mais aussi de certaines mascottes, qui sont indéfectiblement liées à l’histoire d’un produit ou d’une marque.

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

miniature-graphiste-Récupéré

Les mascottes ont bon caractère

Une mascotte est donc un personnage qui va représenter l’entreprise. Il n’est pas nécessaire pour autant que son apparence soit directement liée au produit qu’elle promeut : le rapport n’est ainsi pas évident entre des petits animaux et des comparatifs d’assurance. Et pourtant, les publicitaires n’ont pas hésité à lier les deux. Et, depuis, une paire de furets se promène de publicités en publicités en conférant une image sympathique à un produit qui, de prime abord, peut sembler un peu rébarbatif.

Capture d’écran 2016-06-22 à 09.52.10

L’avantage des mascottes, en plus de servir de représentant intemporel et de renforcer l’identité visuelle d’une entreprise, est qu’elles créent un véritable lien affectif avec les clients.

Cet aspect est d’autant plus fort pour les marques qui s’adressent à des jeunes enfants mais, même si ces derniers restent véritablement des prescripteurs, il n’y a pas besoin de faire un dessin pour réaliser que ces personnages parlent aussi aux adultes.

Il est tout à fait possible de se prendre d’affection pour un être virtuel et de vouloir suivre ses aventures au fil du temps. Même s’il s’agit d’un héros de publicité. La mascotte permet donc de créer une ligne directrice pour la communication, un avantage dont il serait dommage de se priver.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

Il était une fois

Les mascottes s’adressent directement aux enfants qui dorment à l’intérieur des adultes. Elles leur racontent des histoires. Et elles ont d’ailleurs une histoire qui leur est propre. On entre là dans le cadre du storytelling, celui qui transforme toutes les campagnes de communication en contes de fées.

Pour bien concevoir sa mascotte, il faut donc imaginer un minimum son histoire, son passé et, bien sûr, son caractère.

Il n’y a pas que les super-héros qui ont droit de cité dans la publicité : une mascotte peureuse, ou même méchante, peut tout à fait avoir ses émules. Il faut juste capitaliser sur ce trait de caractère pour vendre son produit : une mascotte paresseuse pourrait ainsi tout à fait apprécier des produits de nettoyage qui font l’essentiel du ménage à sa place.

Sans-titre-1

Plus la mascotte a un caractère identifiable, voire avec des nuances, plus elle aura d’adeptes et plus les clients pourront l’apprécier… voire s’identifier à elle.

Le trousseau d’une mascotte

Imaginer l’identité d’une mascotte, c’est un point de départ. Mais il ne faut pas pour autant négliger les aspects pratiques au moment de la conception réelle de la mascotte.

  • Cette mascotte aura-t-elle la parole ? Si la mascotte parle, il faut de préférence prévoir sa bouche sur le dessin initial. Mais aussi penser à sa voix par la suite : une image peut durer des années, ce n’est pas toujours le cas d’une voix-off.
  • Devra-t-elle bouger, agir ? C’est là que l’intégration de bras et de jambes s’avère également utile. Il s’agit peut-être de détails, mais certaines marques utilisent simplement une mascotte immobile, qui est plus de l’ordre du logo. C’est néanmoins un usage limité de cet outil de communication.
  • Sera-t-elle présente sur les événements publics ? Ce peut être le cas pour des situations où l’entreprise est sponsor. Il faut alors prendre en compte le fait qu’un être humain devra se glisser dans un déguisement adéquat. Les représentations trop compliquées pourraient être gênantes dans ce type de circonstances.

 

Le temps passe

Quel que soit le soin que vous apportez à la création de votre mascotte, ne vous leurrez pas : un jour elle devra grandir et changer.

Même M. Propre et le Géant Vert ont évolué.

S’il est contre-productif de modifier trop souvent l’apparence d’une mascotte, il est cependant plutôt inspiré de savoir l’adapter aux évolutions du monde.

Si cela semble évident sur le papier, il peut sembler plus compliqué de jongler entre des transformations trop radicales, qui dérouteraient les fans de la mascotte, et d’autres trop légères, qui ne seraient même pas visibles.

Capture d’écran 2016-06-22 à 10.03.39

Un graphiste pourrait vous conseiller une mise au goût du jour progressive, à l’aide de plusieurs campagnes de publicité successives.

Il est même tout à fait possible d’intégrer cette transformation dans l’histoire de votre personnage, pourquoi pas ? L’avantage d’une mascotte, c’est qu’elle permet de raconter un scénario, celui de votre choix.

De l’esquisse au résultat final

Comme pour la création d’un logo, la naissance d’une mascotte se fait en plusieurs étapes.

Après avoir déterminé ses principaux traits (être humain, animal ou objet, pour parler des plus évidents), le graphiste vous fournira plusieurs croquis de base. Ces simples esquisses ne donneront qu’un aperçu du résultat final. Il faut ensuite imaginer la face de la mascotte selon ses différentes humeurs, si vous avez décidé de l’animer.

La question se posera aussi de savoir si vous optez pour une représentation en 2D ou en 3D, les deux ayant leurs vertus selon le type de communication pour lequel vous optez, même si la 3D s’impose de plus en plus depuis quelques années. Les croquis devront donc également rendre compte de l’apparence de votre personnage sous toutes ses faces.

L’étape de la colorisation, voire de l’animation, viendront bien après. Ce seront les premiers traits qui donneront vie à votre mascotte.

Laissez un commentaire