Impression

Comment utiliser la risographie pour vos impressions ?

impression rizographie
Publié par Solenne Ricard

De plus en plus, les procédés d’impression modernes se voient reprocher leur manque de caractères et d’originalité. En effet, le document imprimé semble trop souvent aseptisé, prêt à être jeté à peine imprimé.

Mais c’est sans compter sur l’impression en RISO, apparue dans les années 80, qui se différencie des autres techniques par son esthétique simple, mais efficace, et sa qualité « artisanale », presque tactile.

Les petits défauts de ce mode d’impression donnent justement le caractère qui manque aux techniques d’impression classiques. Voyons ici comment utiliser la risographie pour vos impressions.

 

Qu’est-ce que la risographie ?

La risographie est originaire du Japon, créée par Noboru Hayama dans son atelier d’impression RISO-SHA. La technique repose sur un procédé d’impression à froid et au pochoir, à la fois économique et écologique.

La risographie est un mélange entre impression numérique et sérigraphie qui offre une esthétique unique grâce à la superposition des couleurs. Le résultat présente en effet de belles couleurs vives et un rendu tramé d’aspect artisanal, à l’origine du succès de la risographie.

La bonne idée
Quel que soit le support imprimé (carte de visite, affiche, tract…) chaque tirage en risographie est différent. Puisque le papier doit nécessairement passer plusieurs fois dans le risographe afin que chaque couleur soit apposée, on constate de petits défauts d’alignement d’une impression à l’autre. Et c’est justement ces petits défauts qui font tout le charme de la RISO.

Un charme artisanal également permis par la palette de coloris RISO qui comporte des teintes uniques, vives, floues et métallisées, qu’aucune technique d’imprimerie classique n’est capable de reproduire.

Les petites imperfections et les quelques traces liées au séchage lent sont donc à l’origine même de l’engouement international suscité par la risographie.

 

Quelles utilisations sont possibles avec la risographie?

Les artistes comme les graphistes du monde entier apprécient l’impression du RISO pour ses qualités vibrantes qui offrent le meilleur des couleurs et des textures accessibles en impression.

Dans les premiers temps, la technologie RISO est utilisée pour la reproduction de documents textes. Conçue pour être utilisée comme photocopieur grand volume, à la fois rapide et peu coûteux, elle est donc de prime abord utilisée par les écoles, les églises, les prisons, ainsi que par les partis politiques.

Mais le potentiel artistique de cette technique l’amène rapidement vers de nouvelles destinations..

  • Les métiers des arts graphiques s’en emparent rapidement, justement en raison de son rendu proche de la sérigraphie, mais aussi pour sa technique d’utilisation automatisée et rapide, les économies financières et énergétiques qu’elle permet, et  son rendu artisanal.
  • Artistes, studios graphiques et autres créateurs exploitent aujourd’hui cette technique afin de concevoir des affiches, des dépliants, des cartons d’invitation, des catalogues, des magazines, des imprimés d’art, ou encore des couvertures d’album.

De fait, si la risographie se prête particulièrement aux impressions d’art vives, aux cahiers et livres d’art, et aux albums photos, elle peut tout à fait être utilisée pour la confection de support de communication.

En effet, le résultat d’impression de cette technologie s’associe naturellement aux émotions, ce qui en fait un outil de qualité aux yeux des communicants. D’autant que les tendances graphiques actuelles sollicitent de plus en plus les illustrations flat design, parfaites pour une impression en risographie.

 

Comment imprimer en risographie ?

Sachez avant tout que le procédé ne permet pas d’imprimer les couleurs CMJN. Vous devez donc idéalement vous limiter à deux ou trois couleurs. Le résultat obtenu est alors net et frappant avec un rendu très graphique.

La risographie peut totalement être comparée à une sérigraphie mécanisée.

  • L’image à imprimer est envoyée au risographe par voie informatique, ou par le biais de son scanner intégré. Elle est alors reproduite en trame sur un master qui est enroulé autour du tambour chargé d’encre.
  • Le tambour tourne à grande vitesse alors que le papier traverse le risographe, ce qui permet de transférer l’encre sur le support à imprimer.

Avec son principe mécanique très simple, le risographe s’avère un outil potentiellement très créatif qui permet de jouer avec les différentes textures du papier et des encres.

 

La risographie : l’intérêt écologique de ce mode d’impression

La risographie intègre une véritable dimension écologique. Pour commencer, elle repose sur un procédé d’impression à froid qui nécessite l’utilisation de très peu d’énergie. En effet, la technologie RISO n’a besoin de dépenser aucune chaleur pour fixer la couleur.

De plus, les encres qu’elle utilise sont produites à base d’huile de soja, sans aucun solvant ajouté, et les films maîtres sont fabriqués à partir de fibre de banane. D’autant qu’en utilisant de l’encre plutôt que du toner, la technique ne produit aucune poussière fine.

Enfin, la composition des encres RISO couplée à l’impression à froid augmente la durée de séchage. De fait, les papiers naturels ou recyclés sont les seuls capables d’absorber suffisamment les encres pour un résultat optimal.

Retrouvez d’autres articles sur le thème de l’impression : 

Laissez un commentaire