Conseils graphiques

5 erreurs à éviter pour réussir son infographie

Erreurs éviter infographie
Publié par Mélanie De Coster

Les infographies sont aux pages internet ce que les pépites de chocolat sont aux cookies : gourmandes et fortement appréciées !

Avec une infographie, vous avez de nombreux atouts dans votre manche :

  • elle condense l’information ;
  • elle est facile à partager sur les réseaux sociaux ;
  • elle est aisée à lire ;
  • elle peut très vite devenir virale ;

Enfin, ça, c’est si elle est bien présentée. Il est tout aussi rapide de réussir son infographie que de la rater ! Voici ce que vous devez faire et ne pas faire au moment de créer votre infographie…

1. Les couleurs

On le sait, les goûts et les couleurs, cela ne se discute pas. D’ailleurs, pour être certain de plaire à tout le monde, vous avez utilisé de nombreuses couleurs différentes sur votre infographie. Plus il y en a, mieux c’est !

Ou… Ou vous vous limitez à une palette de deux à trois teintes, afin que votre infographie ne provoque pas de crises d’épilepsie visuelle à vos lecteurs !

2. L’arrière-plan

Votre présentation doit pouvoir se repérer de loin. C’est comme pour les boutons d’appel à l’action : il vous faut des couleurs vives, lumineuses, en toile de fond. Et tant pis si cela fait mal aux yeux !

Ou… Ou vous préférez un arrière-plan dans des tonalités plus neutres, qui mettent mieux en évidence le contenu de votre présentation.

3. La typographie

Pourquoi rendre un texte lisible quand il peut être joli ? Les internautes seront tellement heureux de voir votre infographie qu’ils prendront évidemment tout le temps nécessaire pour la lire. Vive les écritures manuscrites, tarabiscotées et de taille minuscule ! D

’ailleurs, comme vous ne parvenez pas à effectuer votre choix, vous optez pour une police différente à chaque ligne : c’est joli, ça met de la vie sur votre page !

Ou… Ou vous optez pour des typographies simples, sans fioritures, et qui se lisent sans effort. Et vous évitez même de trop mélanger les types de polices de caractère, pour encore plus d’harmonie.

4. La mise en page

On n’est plus à l’école… Vous n’allez quand même pas aligner vos cadres avec une règle les uns en dessous des autres, en allant d’un point A à un point B, puis à un point C… C’est ennuyeux et peu dynamique. Non, votre infographie doit se regarder plusieurs fois pour en comprendre la logique. Vous n’avez pas l’esprit rigide, non merci !

Ou… Ou vous pouvez rendre votre infographie simple à comprendre du premier regard.

Vous savez qu’une page bien ordonnée apaise le cerveau, qui est ainsi plus disponible pour la lire en entier. Tous les logiciels de traitements d’images disposent de règles intégrées pour aligner tous les éléments de votre infographie. Une chance pour vous : vous savez utiliser les outils à votre disposition.

5. Les fonds perdus

Vous avez défini la taille que devra faire votre infographie. Et vous avez bien l’intention de remplir l’espace au maximum. Les images sont collées aux bords, resserrées entre elles. Et s’il y a parfois un peu de distance entre deux graphismes, c’est de manière totalement involontaire et, surtout, aléatoire.

Ou… Ou vous savez que les bordures et les espacements permettent de reposer l’œil, voire de mieux le guider. Et vous les utilisez avec précision pour que votre page ne soit pas trop chargée.

 

Il n’y a pas qu’une manière de composer une infographie. On peut choisir de la rater… Ou de la réussir.

Retenez cependant une dernière chose : connaître les règles, c’est le meilleur moyen de s’en affranchir !

Laissez un commentaire