Entreprise

Design Sprint : comment innover en 5 jours ?

Publié par Emeline

Le design sprint est une méthode de brainstorming, imaginée par Google Ventures, qui permet de trouver des réponses en cinq jours aux problématiques de vos clients.

Pour que cette méthode fonctionne, tout le monde doit y mettre du sien, lors de différents ateliers répartis sur la semaine.

Jour 1 : Une équipe efficace

Pour commencer à travailler, il faut un pool de 5 à 7 personnes (au-delà, on n’est plus dans l’échange d’idées mais dans le brouhaha), constitué de membres de différentes disciplines :

  • un sprint master, qui s’assure que toutes les étapes sont respectées et que le timing est bon ;
  • des experts du secteur concerné, qui apporteront leur connaissance du métier et présenteront leur problématique. Ils devront parfois trancher au cours du sprint et prendre des décisions (dans ce cadre, le client lui-même ou ses représentants peuvent être à leur place dans l’équipe) ;
  • des ingénieurs, pour la vision technique (la partie fabrication doit être évoquée, vu que le sprint doit déboucher sur l’élaboration de prototypes) ;
  • des designers, pour l’aspect créatif.

Le premier jour, le but est de comprendre le fonctionnement du client et d’identifier sa problématique principale. C’est essentiellement une phrase de présentation.

 

Jour 2 : Place à l’imagination

Maintenant que le problème est connu, il s’agit de trouver toutes les manières possibles d’y répondre. Vous ne réfléchissez pas encore à leur faisabilité, vous restez dans le virtuel pur, en élargissant au maximum le champ.

C’est là que toutes les techniques de stimulation de la créativité peuvent entrer en jeu, comme le crazy 8, la méthode 635 , la méthode agile et bien d’autres.

Cette méthode peut aussi s’utiliser pour des startups que pour un service marketing.

 

Jour 3 : Il faut décider

Au troisième jour, il faut trancher. Parmi toutes les idées qui ont émergé la veille, laquelle répond le mieux à la problématique posée et sera la plus réalisable.

Attention
Plusieurs solutions peuvent être retenues, il n’est pas obligatoire de vous limiter à une seule, tant que vous restez dans une quantité raisonnable.

Cette étape peut susciter un certain nombre de débats entre les partisans de telle ou telle suggestion. L’important est de rester dans une approche collaborative.

Ces discussions servent aussi à faire avancer le projet : il devient alors plus pertinent, plus pointu.

 

Jour 4 : Le chantier commence

Il s’agit maintenant de passer à la production d’un prototype, issu des réflexions des jours précédents.

Son format est variable, il peut être virtuel et interactif, présenté sous forme d’un diaporama animé…

On n’en est pas encore au produit fini : le but de ce design sprint est d’émettre une hypothèse et de pouvoir la tester.

 

Jour 5 : Phase de test

C’est le moment d’exposer le prototype, quelle que soit sa forme, à des utilisateurs potentiels, et de recueillir leur avis.

La manière de récolter leur feedback peut passer par des questions ouvertes ou fermées, par des questionnaires à choix multiples… le choix est ouvert.

Le but est de pouvoir, à la fin de cette étape, décider entre ces trois options :

  • valider le prototype
  • le modifier
  • l’éliminer parce qu’il n’est pas valable

Si le design sprint parle beaucoup de prototypes et d’utilisateurs, il se plie pourtant à de nombreux projets. La conception d’un site internet ou l’élaboration d’une campagne de communication ont tout autant à gagner en s’appuyant sur ce procédé.

 

Son principal avantage, c’est qu’il permet d’économiser du temps. Vous ne passerez pas des mois en réunions diverses avant de vous décider à tester votre idée. En moins d’une semaine, vous aurez un concept presque bouclé.

  • Certes, il demandera à être affiné. Et, dans l’idéal, un design sprint se prépare : vous devez avoir dans votre équipe des personnes aptes à monter le prototype sur une journée, et sachant quels outils utiliser pour y parvenir.
  • À partir du moment où vous réunissez dans une seule salle la bonne équipe et le bon matériel, il ne vous manque plus que les idées et les réactions de vos clients. Et c’est ce que vous apporte une semaine intensive de design sprint.
Plus de 3 000 graphistes attendent que vous déposiez votre projet pour vous aidez à réaliser tous vos travaux graphiques.

Laissez un commentaire