MISSIONS FREELANCES
Entreprise

Comment faire face aux feedbacks négatifs et en tirer profit ?

Publié par Mélanie De Coster

Quand vous créez un projet, que ce soit une affiche, une application, le design d’un site web, vous avez affaire à un client. Qui a forcément son avis à donner sur celui-ci. Et, parfois, ses remarques ne sont pas des plus enthousiastes…

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

Recevoir un feedback négatif n’est jamais une expérience très agréable à traverser. Certains d’entre nous préféreraient se faire enterrer vivant dans une fourmilière plutôt que de subir une fois de plus un lot de critiques négatives !

Aujourd’hui, nous allons vous apprendre à survivre à cette épreuve. Et même à en ressortir meilleur qu’avant.

Rappelez-vous : ce n’est pas personnel

Quand vous créez quelque chose, vous y mettez une partie de vous. C’est humain et même le travail de commande le plus pur ne peut totalement échapper à cette appropriation.

Donc, quand votre œuvre est critiquée, vous avez l’impression que c’est de vous dont on parle. C’est vous que l’on met à nu, que l’on fustige, sur qui on verse du vinaigre après plusieurs coups de fouet…

Stop !

Apprenez à faire la part des choses. Répétez-vous, suffisamment de fois, que ce feedback, aussi négatif soit-il, ne concerne qu’une partie de ce que vous avez à montrer ni l’ensemble de ce que vous avez produit, et encore moins vous-même. Ce n’est qu’une petite partie, pas tout ce que vous êtes ni vous faites, qui est critiqué. Et respirez.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

Entraînez-vous à écouter les critiques

Les premières critiques négatives sont les plus dures à encaisser. Et si vous vous y prépariez.

Soit en montrant en premier lieu votre travail à des personnes dont vous savez, à l’avance, qu’elles seront tout sauf tendres (ce qui vous permettra de faire preuve de mauvaise foi et de vous dire qu’elles sont juste aigries. Avant de creuser un peu plus et de trouver ce que vous pouvez tirer de constructif de leurs remarques).

Soit en prenant l’habitude de solliciter, ponctuellement, des regards extérieurs. Soit ceux de professionnels de votre domaine que vous admirez, ou de collègues.

L’idée est justement de récolter des commentaires négatifs. Mais en sachant que vous allez exprès les solliciter, vous y serez moins sensible.

Feedback négatif

Devenez un expert du détail

Un bon feedback négatif, c’est un feedback dont vous pouvez tirer profit. Parce qu’il va plus loin que le simple « je n’aime pas » ou « l’orange, c’est moche ». Ceux-là, vous pouvez presque vous permettre de les ignorer.

Ou de prendre le temps d’extirper ce qui se cache derrière cette remarque. Pourquoi la personne n’aime pas, qu’est-ce qui lui déplaît, précisément, dans votre projet ? Ce n’est que de cette manière que vous pourrez avancer, et proposer un résultat qui satisfera tout le monde.

De même, quand vous solliciterez un avis extérieur, ou quand vous aurez à montrer des préprojets, axez directement les débats sur les points sur lesquels vous voulez parler. Demandez aux gens de regarder juste la typo, ou juste la couleur, et de donner leur avis.

Diriger les débats vous remettra dans une position dominante par rapport à votre création, pas juste comme un élève brimé qui encaisse les critiques. Et cela change tout !

Apprenez

Si vous constatez que le même genre de remarque vous revient souvent, ce n’est peut-être pas juste que le monde entier, dans son ensemble, vous déteste. Ni que vous êtes un incompris. Mais plutôt un signe qu’il y a là un élément sur lequel vous pouvez consacrer vos efforts pour mieux progresser.

Un feedback négatif n’est pas juste destiné à vous blesser. Il peut vous aider à progresser. Et c’est dans cet état d’esprit que vous devez l’entendre.

Comment faire face aux feedbacks négatifs et en tirer profit ?
4.8 (96%) 5 votes

1 Commentaire

  • Bonjour,
    Tout à fait exact cet article. J’ai du en subir les conséquences lorsque j’ai créé un site Internet – pratiquement gratuit – hormis les softs pour une association de retraités-ées- d’une banque. Je m’étais investi totalement dans le projet et lors d’une présentation collective à l’A.G. rien ne leur aller ! En plus, ils ne connaissaient rien à l’informatique. Rien que leur inscription leur posait déjà problème. Au bout d’un an, leurs activités étaient restreintes, voire quasi-inexistante. Le rapport Prix/achat domaine et autres ne valait pas le coût. Je les ai prévenu que j’arrêtais de faire les MAJ du site. Cette expérience date de 5 ans. Ils n’ont plus de site Internet depuis. Mais, pour moi, que de déceptions ! JPR

Laissez un commentaire