Graphisme

13 idées pour une mise en page de livre originale

livre
Publié par Marion

Vous venez enfin de mettre le point final à votre roman ? Félicitations ! Il ne vous reste plus qu’à faire la mise en page pour partir à la rencontre de vos premiers lecteurs ! Attention toutefois à ne pas gérer la mise en page d’un livre comme celle d’une affiche. Qu’il s’agisse d’un ebook ou d’un livre papier, il y a des règles précises à connaître et à respecter.

Les gestes d’un lecteur lorsqu’il achète un livre sont les mêmes dans toutes les librairies : il regarde la couverture, il lit la quatrième de couverture, il ouvre le livre pour le feuilleter rapidement ou lire quelques lignes… Le premier contact que vous aurez avec vos lecteurs sera donc avant tout visuel. Avec une mise en page réussie et originale, vous aurez plus de succès !

Les règles de mise en page qui s’appliquent pour un livre ont pour but de favoriser le confort de lecture de vos clients. L’image qu’ils auront de vous va donc en partie dépendre de cette mise en page.

Voici donc nos 13 conseils pour créer un livre qui ait autant de valeur pour son contenu que pour sa présentation !

 

1. Anticiper le contenu de votre livre

Source : Laura Lhuillier

Dans un livre, il y a en principe un minimum de texte. Peu importe son nombre de pages, même si le plus léger des ebooks contiendra en principe une petite dizaine de feuillets au moins.

Votre livre peut être illustré et contenir des :

  • Infographies,
  • Photos,
  • Citations,
  • Etc.

Mais il y aura toujours du texte qui accompagnera chacun de ces éléments.

Notre conseil : Il vous revient de lister exactement ce que vous voulez voir apparaître dans votre recueil. S’il est court et si vous comptez intégrer de nombreuses données visuelles, il pourra être utile d’en tracer le plan à grandes lignes, un peu à la manière d’un story-board.

Cette étape préparatoire vous permettra aussi de prévoir le nombre de pages de votre futur document. N’oubliez pas d’intégrer les points suivants :

  • Un sommaire, placé selon votre préférence en début ou en fin de recueil. En sachant que les sommaires des livres blancs ou des ebooks à vocation commerciale sont plutôt situés dans les premières pages, pour faciliter la navigation et guider les clients (dans un ebook, les titres de chapitres peuvent servir de lien pour naviguer plus aisément dans le document).
  • Le nom de l’auteur ou celui de la société qui met ledit volume à disposition.
  • Des coordonnées de contact qui sont essentielles, qu’il s’agisse d’un livre de fiction ou d’un ouvrage qui a pour but de transformer des prospects en clients.
  • Un appel à l’action, qui peut être cliquable dans le cas d’un livre numérique.

À lire aussi : 30 couvertures de livres originales et inspirantes

 

2. Travailler la composition pour l’impression

Source : ramel · luzoir

Même si les livres blancs se consultent presque essentiellement sur écran, il faut penser à une éventuelle impression de son ouvrage. Il pourrait par exemple être distribué lors d’un salon comme nouveau support de communication !

Il faut donc prendre en compte les marges intérieures de l’ouvrage, et cela dès sa conception. Les pages de gauche et de droite ne se présentent pas de la même manière : la reliure empiétera sur une partie de leur surface. La numérotation peut aussi être décalée selon les mêmes calculs.

Pour pouvoir imprimer votre livre au format papier, vous devez réaliser la mise en page en respectant le format fini. Il suffit de préciser le format souhaité dans votre logiciel de traitement de texte. Soyez vigilant si vous choisissez une impression recto verso !

Nos conseils :

Vous devez donc visualiser votre ebook page par page d’abord, puis par duo de pages, pour vous assurer que chaque élément est bien positionné. Vous pourrez ainsi anticiper votre mise en page parfaitement adaptée pour l’impression dès la création de votre document.

Pour éviter de devoir refaire toute votre mise en page alors que vous aviez enfin terminé, dites-vous dès le départ que votre document pourra être – et sera sûrement – imprimé, même si vous n’avez reçu aucune information spécifique à ce sujet au moment du brief de départ.

 

3. Faire attention à la présentation

Faites-vous passer pour un professionnel des métiers du livre en évitant ces quelques erreurs de débutants.

La mise en page du livre sera plus complexe en intégrant des images, mais cela peut vous permettre d’attirer un public plus large et de vous démarquer de vos concurrents.

Évitez les veuves et les orphelines

Il s’agit surtout de faire la chasse à la perte de place en fin de chapitre ou de document. En évitant de terminer votre texte par une seule ligne en haut d’une page en laissant la suite en blanc ou de couper des mots de manière un peu trop arbitraire, vous obtiendrez un texte plus fluide et plus agréable à lire.

C’est une option qui est présente sur de nombreux traitements de texte et qui vous fera gagner un temps précieux au moment de la relecture si vous l’activez dès le départ.

Bannissez les paragraphes trop courts

Dans la presse, il est en effet d’usage de considérer qu’un bloc de texte doit comporter au minimum trois lignes et qu’on ne laisse jamais une ligne se terminer par les deux premières lettres d’un mot (ni commencer sur les deux dernières). Pour éviter ce dernier point, vous pouvez activer une option disponible dans la plupart des traitements de texte et qui permet d’interdire la coupure de mots.

Si vous ne disposez pas de cette option, il vous faudra certes regarder votre texte avec plus d’attention pour éviter les césures maladroites, mais la vision globale de votre document en sera grandement améliorée.

Gérez vos espacements

Les espaces entre chaque ligne, mais aussi entre chaque mot, peuvent se régler de manière individuelle pour optimiser la gestion de l’espace. Pour la mise en page d’un manuscrit, certaines normes d’espacement sont parfois demandées par les maisons d’édition. N’hésitez pas à vous renseigner avant de commencer votre mise en page afin de ne pas devoir tout changer au moment de soumettre votre manuscrit à votre éditeur !

Attention

Soyez attentif à ne pas créer de trop grandes disparités entre chacun de vos blocs de texte. L’idéal est d’adopter le même espacement pour tout votre texte : le rendu sera plus homogène et plus agréable à la l’œil, et la lecture du texte sera plus confortable pour vos lecteurs.

 

4. Le choix de la police d’écriture

Si vous voulez que votre livre soit accessible et lisible par le plus grand nombre, vous devez choisir une police de caractère standard comme Times New Roman, Helvetica ou encore Arial. Si vous souhaitez proposer de l’originalité, faites-le à travers vos textes et vos histoires, mais pas sur la mise en page du livre. Une police d’écriture fantaisie risque de fatiguer rapidement le lecteur, voire d’être illisible une fois le livre imprimé ou en fonction du support de lecture (liseuse, tablette, etc.) utilisé.

La taille de la police doit également être adaptée à la police de caractère choisie. Certaines calligraphies nécessitent une taille de caractères plus élevée que d’autres pour être lues sans effort pour le lecteur.

Notre conseil

Pour que le texte soit lisible, choisissez une taille de police entre 10 et 12 et pensez à aérer votre texte en utilisant un interligne et un espacement de paragraphe suffisants.

 

5. Optimiser le corps du texte

Le corps du texte doit être justifié et l’interligne doit être régulier. Vous pouvez tout imaginer pour les titres de chapitres, en revanche, il est nécessaire de garder une cohérence et de présenter chaque début de chapitre de la même façon. Cela aidera le lecteur à se repérer dans sa lecture et à savoir où il en est. D’ailleurs, si vous ne souhaitez pas donner de titre à vos chapitres, personne ne vous y oblige ! Un simple numéro peut suffire, pour peu qu’il soit identifié par le lecteur comme un nouveau chapitre.

Notre conseil : pour vos titres de chapitres, utilisez une taille de police, une police de caractère, voire une couleur, différentes de celles choisies pour le corps de votre texte. Vous pouvez également centrer votre titre pour qu’il se démarque visuellement du reste du texte.

 

6. Intégrer des images dans la mise en page d’un livre

Vous souhaitez mettre du dynamisme entre les lignes de votre texte en intégrant des images ou des photos ? Il convient tout d’abord de savoir d’où viennent ces images. Avez-vous le droit de les exploiter à des fins personnelles ou commerciales ? Vous ne pouvez pas utiliser d’images prises sur le web sans autorisation.

Vous pouvez trouver et utiliser des images de haute qualité et libres de droits sur des banques d’images en ligne comme Pixabay ou Unsplash. Toutefois, il est conseillé de créer vos propres illustrations pour obtenir des images originales, adaptées à votre contenu et à votre audience.

Si vous savez dessiner, c’est l’occasion de laisser libre cours à votre talent ! Si le dessin et le graphisme ne font malheureusement pas partie de vos talents cachés, ne vous privez pas pour autant d’illustrations personnalisées. Vous pouvez faire appel à un graphiste professionnel qui saura mettre son savoir-faire et son talent au service de votre texte.

Sur Graphiste.com, vous trouverez de nombreux illustrateurs et dessinateurs talentueux disponibles pour illustrer votre livre.

Mamie Memo

Illustration du livre Mamie Mémo par Solène Moreau, illustratrice sur Graphiste.com

La mise en page du livre sera plus complexe en intégrant des images mais cela peut vous permettre d’attirer un public plus large.

 

7. Marquer les répliques des dialogues

Si vous mettez des personnages en scène dans votre livre, vous devez identifier les dialogues avec un tiret cadratin, le fameux « — » exigé par les maisons d’édition dans tous les manuscrits. Celui-ci s’obtient avec la touche Alt + tiret.

Vous n’êtes pas obligé d’utiliser des guillemets pour présenter les dialogues. Pour réussir la mise en page du livre, vous devez avant tout rester cohérent dans la présentation. Si vous utilisez seulement le tiret cadratin et pas de guillemets, la présentation doit être la même du début jusqu’à la fin du livre.

Petite information : les guillemets, une exception bien française, sont de moins en moins utilisés dans les dialogues de romans. Les maisons d’édition française s’alignent de plus en plus sur la méthode anglo-saxonne qui consiste à utiliser un tiret cadratin sans guillemet.

 

8. Justifier le texte

La justification d’un texte permet de le rendre plus lisible et plus aéré pour le lecteur. Elle consiste à aligner les lignes de texte à droite et à gauche pour former un bloc rectangulaire. La mise en page d’un livre est plus esthétique avec un texte justifié.

Notre conseil : si vous décidez de justifier votre texte (ce que nous vous conseillons fortement !), vérifiez vos césures de mots qui peuvent être malvenues.

 

9. La pagination

Numéroter les pages de votre livre permet de donner des repères au lecteur. La pagination peut être centrée en bas de chaque pas ou se trouver en bas à droite sur les pages impaires et en bas à gauche sur les pages paires du livre.

Une option dans la barre d’outils de votre logiciel de traitement de texte vous permet d’intégrer automatiquement les numéros de pages.

 

À lire aussi : Comment illustrer un roman ?

 

10. Faire la couverture

Source : Emilie Deshaies

Même pour un livre blanc, ne négligez pas l’importance de la couverture, ni de la quatrième de couverture !

Une image bien choisie, des couleurs savamment dosées, un titre qui se lit sans effort… Ce sont autant de points qui donneront envie à vos clients de vous lire. Et c’est bien là que repose le but de tout ouvrage : être lu.

Pour cela, votre couverture doit obligatoirement contenir des éléments précis afin d’être réussie :

  • Titre et sous-titre,
  • Point visuel accrocheur,
  • Composition graphique attirante,
  • Détails visuels discrets.

Vous souhaitez que votre couverture soit composée principalement d’une image ? Voici comment vous y prendre pour une couverture originale et percutante !

Commencez avec une scène tirée du livre et créez une illustration à partir de cette dernière, qui s’en inspire. Lorsque votre lecteur lira ce passage en particulier, il doit pouvoir visualiser votre couverture tout en découvrant la scène que vous avez choisie d’illustrer en couverture.

Vous l’avez déjà fait vous-même : à ce moment précis de votre lecture, vous n’avez pas pu vous empêcher de jeter un œil rapide à la couverture du livre que vous étiez en train de lire !

À présent, à vous de faire le maximum pour obtenir une couverture attirante et réussie. N’oubliez pas qu’une couverture doit être moins chargée cependant qu’une affiche : l’information principale se cache à l’intérieur de votre ouvrage ! Votre couverture est là pour éveiller la curiosité de votre futur lecteur et pour attirer son regard dans les rayons d’une bibliothèque ou sur les étals d’une librairie.

N’oubliez pas non plus que, quel que soit le format de votre livre (papier ou numérique), votre couverture doit comprendre la couverture en elle-même, la tranche et la quatrième de couverture. Le rendu sera ainsi bien plus homogène à l’impression et donnera immédiatement une impression plus professionnelle à vos lecteurs.

Notre conseil : Si vous voulez faire une mise en page de livre avec une couverture rigide, le nombre de pages intérieures doit être obligatoirement pair. Gardez à l’esprit que la mise en page de ce type de reliure sera un peu différente des autres.

 

 11. La fin du livre

La mise en page de fin du livre peut avoir son importance s’il vous reste encore des choses à préciser au lecteur.

Vous pouvez notamment y ajouter la table des matières si vous ne l’avez pas présentée dans les premières pages. Vous pouvez aussi intégrer un lexique si vous employez un langage ou des mots qui ne sont pas accessibles à tous.

Enfin, si vous avez utilisé des documents comme références pour votre contenu, vous pouvez créer et intégrer une bibliographie dans les dernières pages.

 

12. Envoyer votre manuscrit à un éditeur

Bien que le e-book soit plus rapide à présenter, le format papier d’un livre est toujours apprécié. Si vous souhaitez être reconnu en tant qu’écrivain et faire publier votre ouvrage, vous pouvez envoyer votre manuscrit à des éditeurs.

Il existe des règles précises dans le domaine de l’édition concernant la mise en page des manuscrits (taille d’interligne, type et taille de police, présentation des dialogues, etc.). Si vous ne respectez pas ces quelques règles, l’éditeur ne se donnera même pas la peine de lire les premières pages ! Pour éviter cette déconvenue, soignez votre mise en page en fonction des critères de l’éditeur que vous visez.

Notre conseil : Renseignez-vous avant de commencer votre mise en page, voire avant de commencer votre rédaction. En effet, si vous vous trompez sur la mise en page des dialogues, il se peut que vous deviez retravailler tout votre manuscrit afin de coller aux exigences de votre éditeur.

Votre manuscrit doit être mis en page et corrigé avant d’être présenté à une maison d’édition. Tout doit être passé au crible pour éviter les rejets automatiques. Prenez le temps de vérifier votre mise en page, l’orthographe et la syntaxe,

Voici les 7 règles fondamentales à connaître pour mettre en page et présenter votre manuscrit à un éditeur :

  1. Présenter le manuscrit au format A4
  2. Une nouvelle page par chapitre
  3. Un alinéa pour chaque paragraphe
  4. Ouverture des dialogues avec le tiret cadratin
  5. Utiliser une police de caractère classique
  6. Justifier le texte
  7. Faire des interlignes de 1,5
  8. Numérotez les pages.

 

13. Faire appel à un professionnel

Source : Léa Serra

Le métier de graphiste ne s’invente pas, nous ne le répéterons jamais assez.

Dans ce sens, il n’est pas recommandé de procéder à la mise en page de votre livre si vous n’avez pas de compétences dans ce domaine. Que ce soit pour le contenu de votre livre, la préparation à son impression, sa préparation à des formats divers ou à sa couverture… La mise en page d’un livre peut être un travail fastidieux et minutieux qu’il convient de ne surtout pas négliger.

En faisant appel à un professionnel, pour tout ou une partie de la mise en page de votre livre, vous vous simplifiez la tâche et vous vous assurez d’obtenir un manuscrit à la hauteur de votre plume !

Le saviez-vous ?

Des graphistes freelances professionnels sont disponibles et spécialisés dans la mise en page sur Graphiste.com.

N’hésitez pas à demander un devis pour en savoir plus !