Inspiration

Inspiration : 6 pochettes d’album de musique créatifs

Publié par Solenne Ricard

Vous en avez sans doute conscience, mais pour être réussie, la pochette d’un disque doit simultanément être originale, belle, efficace et représentative de la musique qu’elle représente. Désigner une pochette d’album, c’est avant tout répondre à la vision artistique et musicale de son auteur.

Certaines pochettes d’album traversent le temps, non seulement pour la musique qu’elles représentent, mais aussi grâce au talent des designers qui les ont conçues.

La pochette d’album donne un aperçu du monde créé par l’artiste à travers sa musique et ses performances. Tous les éléments de la couverture de l’album sont utilisés à cette seule fin, depuis le choix de ses couleurs jusqu’aux choix typographiques, en passant par celui des images et/ou des photographies.

Laissez-vous inspirer par ces 6 exemples créatifs de pochettes d’album de musique, connus et moins connus pour certaines.

 

La psychologie des couleurs

Designer une pochette d’album demande à se familiariser pleinement avec la musique et l’artiste que l’on s’apprête à illustrer. Sans cette compréhension approfondie du ton musical, il n’est pas possible de se rapprocher de la vision de l’artiste.

Le choix de la couleur est une première étape vers la compréhension du ton musical de l’album.

Même lorsqu’on favorise un design majoritairement noir et blanc, celui-ci est le fruit d’un véritable questionnement sur l’utilisation des couleurs.

En effet, la couleur joue un rôle prépondérant dans la perception que nous avons d’une pochette d’album. À chaque couleur son émotion. Souvenez-vous que la couleur affecte la perception : le rouge est à la fois vibrant et excitant, quand le bleu est apaisant.

The Muse de Samsonyte

The Muse de Samsonyte

Réfléchir aux couleurs de la pochette d’album est essentiel afin de communiquer ce que l’artiste et sa musique sont vraiment. Il n’y a qu’à observer ces deux couvertures d’album.

La pochette d’album The Muse de Samsonyte offre incontestablement une perception mélancolique.

Ordinary Man de Solomon Jaye

Ordinary Man de Solomon Jaye

À l’inverse, la pochette d’album Ordinary Man de Solomon Jaye intègre des jets de couleurs qui apportent dynamique et sensation de joie.

 

La typographie en première ligne

La couleur n’est pas la seule à posséder cette capacité fabuleuse à évoquer le sentiment. La typographie elle aussi en est capable.

pochette album typographie

To­tems flare du groupe Clark

Par exemple, une police Serif, avec empattements donne une image sérieuse et traditionnelle à l’album, alors qu’une police Sans Serif, sans empattement, est plus moderne et s’utilise en musique électronique, indie rock, etc.

La typographie se suffit à elle-même dans certains cas, comme dans cette pochette d’album conçue par Yan Vuillème pour l’al­bum To­tems flare du groupe Clark. Ici la typographie transmet à elle seule toute l’ambiance de l’album.

Elle exprime toute la diversité des so­no­rités : de l’ana­lo­gique brouillé aux mélanges numériques expéri­men­taux, mélo­diques et ru­gueux.

 

Une image de l’artiste créative et différenciante

Bien des pochettes d’album placent l’artiste en première ligne dans son œuvre. Si l’idée est excellente, mieux vaut éviter de tomber dans les clichés typiques de ce genre de représentation.

album CD Björk

Björk – “Début”

Prenons l’exemple des pochettes de Björk, presque aussi attendues que ses albums. L’artiste y enfile chaque fois le costume d’un nouveau personnage, autant de pistes supplémentaires pour comprendre sa musique. En juillet 1993, alors qu’elle a 28 ans et semble en faire 10 de moins, Björk sort son tout premier album.

La photo en noir et blanc représente une artiste sans fard qui plante, impertinente, son regard enfantin dans l’objectif. Ce mélange de maturité et d’enfantin va à contresens des images de sexualité exacerbée que l’on connaît. Ici l’intime n’inquiète pas, ne rebute pas, pour une pochette d’album différenciante et correspondant à l’esprit de l’artiste à cet instant T.

album pochette inspiration

1989; Taylor Swift (2014)

Autre exemple, l’album 1989 de Taylor Swift offre une représentation unique et personnelle de l’artiste. La pochette exprime sans conteste l’amour de l’artiste pour cette décennie des années 80 qu’elle considère comme une période “de potentiel illimité”.

Photographiée à l’aide d’un Polaroid, appareil photo très populaire dans les années 80, la couverture de l’album confère une touche d’authenticité indéniable à la manière dont nous percevons ici la musique de Taylor Swift.

 

Une pochette d’album inspirée

Pour produire sa musique, le musicien doit d’abord trouver l’inspiration.

Un événement, une image, un son, ou même un sentiment peuvent être à l’origine de cette inspiration qui se transforme ensuite en notes de musique ou en paroles de chanson. Cet élément déclencheur peut aussi inspirer la pochette de l’album, alors traduite en images.

Nevermind de Nirvana

Prenons l’exemple, ô combien célèbre de la pochette d’album Nevermind de Nirvana. Kurt Cobain aurait été particulièrement marqué par une vidéo d’accouchement aquatique.

Il souhaite donc en reprendre les codes pour la pochette de cet album. Le bébé pour l’innocence du chanteur, et l’eau comme environnement étranger. Quant au hameçon et au billet, ils symboliseraient l’industrie musicale. Une traduction imagée des inspirations du chanteur.

 

Conclusion

Designer une pochette d’album c’est avant tout se familiariser avec la musique et les artistes que l’on illustre. Cette compréhension approfondie permet de se rapprocher de la vision de l’artiste.

Couleur, typographie, photos et images de l’artiste ou de ses propres inspirations… sont autant de pistes pour atteindre ce résultat.

Commandez votre futur pochette d’album de musique sur Graphiste.com ! Des graphistes freelances talentueux seront disponibles pour concevoir votre image de marque et votre futur EP !

Laissez un commentaire