Vidéo

10 conseils pour bien filmer avec un drone

conseils-filmer-avec-drone
Publié par Solenne Ricard

Avec leurs prises vues à couper le souffle et leur perspective inhabituelle, les vidéos aériennes font fureur sur YouTube actuellement. Cependant, même si vous pilotez votre drone comme un as, cela ne signifie pas que vous êtes également un cinéaste de pointe ! En effet, si piloter cet appareil s’avère parfaitement instinctif, bien filmer avec son aide ne l’est pas du tout. Ainsi, comme dans tous les autres domaines, il faut d’abord apprendre à bien filmer avec un drone avant de produire des vidéos de qualité.

Voici donc 10 conseils qui vous aideront sans doute à parfaire vos plans de drone, et à produire des vidéos fascinantes et très agréables à visionner.

 

1. Réglez votre drone avant de le faire décoller

C’est une évidence, une fois que votre drone se retrouve à plusieurs mètres au-dessus de vous, il n’est alors plus temps de le régler ! Avant chaque session de vol, prenez donc le temps de régler votre appareil en fonction de ce que vous souhaitez filmer.

Quel que soit le type de caméra utilisé, une résolution de 1080p et une cadence de 30 FPS vous permettront de produire des films de qualité.

Sachez qu’il est tout à fait envisageable de filmer en 4K avec un drone. Attention toutefois au nombre d’images filmées par seconde. En effet, il est impossible de réaliser des ralentis avec un réglage 12 FPS, au risque de produire des vidéos aux mouvements saccadés. En revanche, si vous êtes équipé d’une caméra sportive ou de toute autre caméra adaptée aux vidéos 4K, ce réglage est idéal pour réaliser des plans de paysage.

Le petit plus : en postproduction, cette résolution permet un recadrage facile de la vidéo afin d’y supprimer les éléments indésirables.

Si votre appareil vous permet de procéder à des réglages manuels, vous pourrez alors opter pour le mode ouverture. Très pratique, celui-ci permet à votre caméra d’ajuster automatiquement ses réglages, vitesse et ISO, en cas de changement de lumière au beau milieu du vol.

 

 

2. Vérifiez les conditions météorologiques

Il faut comprendre qu’un drone est un appareil très sensible à la météo. En effet, par temps venteux, il y a bien plus de risques pour que vous perdiez le contrôle de votre appareil, et donc qu’il s’abîme ou se perde. De la même façon, la pluie interdit complètement l’utilisation d’un drone. Même une pluie fine est capable de détruire les parties mobiles du drone, ses moteurs et toute l’électronique embarquée.

En tout état de cause, tenter de réaliser un film avec un drone par temps venteux ou pluvieux s’avère tout bonnement impossible ! Plutôt que de vous déplacer sur votre lieu de tournage, pour finalement constater que les conditions ne vous permettent pas de décoller, commencez donc toujours par vérifier la météo.

 

3. Réalisez des mouvements fluides lorsque vous filmez

Nous entrons à présent dans le vif du sujet ! Pour produire des films agréables à regarder (et qui ne donnent pas la nausée) faites attention à opérer des mouvements les plus fluides possible durant le vol. Un pilotage un peu trop « agressif » (rapide et brusque) ne permet pas d’obtenir des images de bonne qualité.

conseils-filmer-avec-drone

Les joysticks de l’appareil doivent donc être manipulés avec délicatesse, et toujours avec des mouvements souples.

 

4. Adoptez une vitesse réduite durant le vol

La fluidité de vos mouvements va généralement de pair avec une vitesse adaptée. Ainsi, il ne sert à rien de vouloir aller trop vite.

Pour faciliter vos manipulations, préférez donc désactivez le mode « sport » de votre drone. D’autant que lorsque ce dernier est activé, les hélices de l’appareil se voient dans la vidéo si le drone est déployé à grande vitesse.

Bref, une vitesse modérée (voire même lente) vous permet de mieux maîtriser votre équipement dans les airs. Par la même occasion, votre batterie se décharge beaucoup moins rapidement à cette vitesse, ce qui vous permet de réaliser des films plus longs.

 

5. Respectez la règle des tiers pour filmer avec un drone

Un bon cadrage est une règle immuable de la photographie, mais aussi de la vidéo. Aussi, prenez garde au cadrage de votre vidéo lorsque vous filmez avec votre drone. Là encore, la qualité de votre prise de vues en dépend !

Comme en photographie, donc, il est ici recommandé d’utiliser la règle des tiers. Celle-ci consiste tout simplement à placer les éléments les plus importants de votre prise de vues au niveau des points de jonction de la grille de votre fenêtre de cadrage. Cette grille, qui se compose de lignes et de colonnes entrecroisées, peut être directement affichée sur l’écran de contrôle de votre drone lorsqu’il vole.

conseils-filmer-avec-drone

Grille de la règle des tiers.

 

6. Veillez à assurer la précision de votre vol

La précision fait elle aussi partie des éléments essentiels à respecter afin d’assurer la qualité de vos films réalisés en plein vol.

Il faut ici comprendre que, plus la caméra se trouve à proximité du sujet et du sol, plus le film est immersif. De plus, cette façon de filmer apporte beaucoup de dynamisme à la vidéo.

Attention : veillez tout de même à maintenir une distance de sécurité adéquate entre le drone et le ou les sujets filmés !

Notez que sur certains drones, la fonction « Tripod » aide beaucoup à opérer un vol lent (limité à 3,6 km/h) et bien précis, assurant par là même la qualité de vos films.

 

7. Prenez garde à la lumière lorsque vous filmez

Par temps maussade, les vidéos réalisées avec un drone ne font pas grand effet. Il faut bien admettre qu’une belle luminosité offre un résultat bien plus sensationnel.

conseils-filmer-avec-drone

En effet, si le drone nous donne aujourd’hui accès à de nouvelles perspectives époustouflantes, leur effet dépend majoritairement des couleurs et des jeux d’ombres et de lumière. Ainsi, plus les couleurs sont vives et plus les ombres sont nettes, plus votre film sera réussi.

Même si cela peut être frustrant, n’hésitez donc pas à interrompre votre session si le temps vient à se voiler en cours de route.

 

8. Prenez de la hauteur pour filmer un paysage

Tout l’intérêt de filmer un paysage avec un drone repose sur la prise de vue aérienne qu’il permet.

conseils-filmer-avec-drone

Prenez de la hauteur pour filmer un paysage dans sa globalité, sans toutefois dépasser 120 m, ce qui s’avère être la hauteur maximale autorisée par la réglementation française. Vous n’aurez de toute façon pas besoin de monter si haut, puisque les plus belles prises de vues sont réalisées entre 20 et 50 m de hauteur.

Réalisez alors des plans simples en faisant juste avancer ou reculer votre drone. Une fois à l’aise, apportez un peu de dynamisme à votre film en faisant monter et descendre l’appareil à vitesse constante.

 

9. Suivez votre sujet en mouvement pour le filmer

Filmer un sujet en mouvement à l’aide d’un drone s’avère bien plus simple que de filmer un objet, un bâtiment ou une personne qui ne bouge pas. Ici, il vous suffit de faire voler votre drone derrière l’élément en mouvement, et de le suivre en adaptant votre vitesse et votre prise de hauteur, toujours en fonction du sujet.

conseils-filmer-avec-drone

Il est également possible de suivre le sujet de manière latérale, afin de rendre la vidéo plus immersive et dynamique pour le public. En effet, cette façon de filmer donne au spectateur le sentiment de se déplacer en même temps que l’objet de votre film.

Autre méthode, toutefois plus technique, vous pouvez faire voler votre appareil en marche arrière tout en maintenant sa caméra fixée sur l’élément filmé. C’est ce qu’on appelle le travelling de face.

 

10. Déplacez-vous en orbite pour filmer un sujet statique

Un drone permet également de filmer des bâtiments, ainsi qu’une ou plusieurs personnes statiques. L’absence de mouvement du sujet nécessite alors que vous adaptiez votre façon de filmer.

conseils-filmer-avec-drone

Déplacez donc votre drone autour du sujet statique pour le filmer. De cette façon, vous capturerez successivement toutes ses facettes.

Ce mode peut être rendu automatique sur certains modèles de drones :

  • l’option « Circle » permet de sélectionner un sujet et de faire voler automatiquement le drone autour de lui ;
  • la fonction « Helix » vous permet de filmer le sujet statique en opérant des cercles de plus en plus larges autour de lui ;
  • l’effet « Boomerang » permet quant à lui de régler le drone pour qu’il opère un mouvement orbital ovale autour du sujet.

 

 

Conclusion

Avec un peu d’entraînement, et fort de ces quelques conseils, vous gagnerez très rapidement en dextérité et en confiance. Vous serez ainsi bientôt capable de réaliser des plans toujours plus techniques avec votre drone.

Notre conseil
N’oubliez pas que voler (et filmer) avec un drone est une activité soumise à une réglementation d’usage stricte !
  • Avions de ligne, avions privés, zone militaire… N’oubliez pas que le ciel est loin d’être vide, et vous pouvez tout à fait y faire des rencontres surprenantes. Attention donc à bien partager l’espace et à respecter les autres pilotes. L’Institut National de l’Information Géographique et Forestière met à votre disposition une carte vous informant des zones interdites d’accès.
  • Depuis 2018, la loi contraint tous les pilotes de drone de plus de 800 grammes à valider une formation DGAC en ligne. Votre drone doit ensuite être enregistré, ce qui vous permet de le piloter et de réaliser vos films en toute légalité.
  • En agglomération, les vols de type loisir sont strictement interdits.

Vous avez besoin d’un professionnel pour tourner des plans vidéos en drone ? Déposez une annonce gratuitement sur Graphiste.com pour obtenir des devis de professionnels.

Laissez un commentaire