Conseils graphiques

Créer un storyboard pour ses vidéos en 5 étapes

Publié par Thomas Lazzaroni

L’histoire des storyboards n’est pas si ancienne. Il était une fois un réalisateur de dessin animé qui avait besoin de coordonner des équipes différentes sur un seul projet, et qui souhaitait que toutes sachent précisément ce qui était attendu d’elles. Son nom, c’était Walt Disney et son film d’animation s’appelait Blanche-Neige et les sept nains…

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

Aujourd’hui, le storyboard est toujours nécessaire dès que plusieurs personnes travaillent sur un seul montage vidéo. Vous en aurez aussi besoin pour l’animation de vos sites internet. Même la manière de dérouler un menu peut s’expliquer en images.

Voici comment mettre en place un projet que tout le monde saura lire et interpréter.

Utilisez un moodboard

Les moodboard aident à définir des projets. Présenté en amont de votre story-board, le vôtre vous servira à indiquer le type d’animation souhaité, les couleurs qui seront mises en avant ou les sons à privilégier (musique, bruits urbains…). C’est une première étape qui permet de se recentrer avant de passer à une phase de réflexion plus poussée. Elle sera surtout utile à l’équipe créative, pour servir de source d’inspiration.

Découpez votre scénario

Le scénario est établi bien avant la réalisation. Le story-board sert de jonction entre eux. Il se présente sous la forme de cases où des croquis mettent en image ce que l’utilisateur final aura sous les yeux. Sous chaque case, une place est réservée au texte, qui peut être plus ou moins détaillé en fonction des besoins. L’image n’est pas toujours assez explicite : plus il y a de personnes différentes qui travaillent à partir du story-board, plus il sera nécessaire de le commenter.

Allez de l’idée au dessin

Chaque panneau doit correspondre à une idée principale. Il ne s’agit pas de prédessiner tout le film ou toute l’animation. Mais savoir que le panneau 1 concerne la présentation du personnage, c’est déterminer que ce personnage doit apparaître à ce moment-là.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

La première étape d’un story-board, ce peut être de donner des titres à chacun des panneaux. Après viendront les illustrations. Puis les mouvements (de caméra, de transition ou autres). Et enfin les sons. Tout cela doit pouvoir être intégré sur le document, même de manière succincte.

Un template de storyboard à imprimer

 

Soyez ordonné

Le simple ajout d’une numérotation sur chaque panneau de votre story-board ne sert pas seulement à vous assurer qu’ils restent dans l’ordre. La plupart du temps, la logique prévaudra. Par contre, ces nombres facilitent la communication : il est plus pratique de dire « le fond du panneau 16 devrait être modifié » que « le fond de l’image du moment où le personnage saute dans le trou… »)

Soyez précis

Tout le monde n’a pas la même compréhension des termes comme « lentement » ou « rapidement ». Si vous prévoyez une animation, indiquez avec exactitude le temps qui est consacré à chaque partie ou à chaque action.

Il en est de même pour les transitions d’un écran à l’autre : soyez aussi explicite que possible. Un story-board, c’est un exposé comprenant des plans et des dessins, mais ce n’est pas une raison pour négliger le texte. Vous éviterez ainsi nombre de déconvenues !

Un story-board, c’est à la fois un outil de documentation et de communication. Son but est de transmettre une idée et d’aider chacun à travailler dessus ensemble. Il demande un certain temps de préparation (surtout s’il contient de nombreux détails) mais il permet d’en gagner ensuite. Il est d’ailleurs tout aussi utile pour présenter un projet à un client que pour le passer aux différents membres de l’équipe. C’est un outil… Et c’est vous qui décidez ce que vous en faites !

 

Besoin d’un professionnel de l’image ? Trouvez dès maintenant un monteur vidéo freelance sur Graphiste.com et téléchargez gratuitement un cahier des charges pour encadrer la création de votre vidéo.

Vous pouvez aussi vous lancer à l’aide d’un logiciel de montage vidéo gratuit.

 

Rédigé par Mélanie De Coster

Laissez un commentaire