Conseils graphiques

Comment améliorer l’accessibilité de son site internet ?

Publié par Mélanie De Coster

Notre société est de plus en plus sensibilisée au handicap. Les lieux publics, les transports en commun, les magasins s’ouvrent aux fauteuils roulants.

Les packagings (et parfois même les affiches) intègrent le braille dès leur conception.

Il n’y a plus que sur internet que l’accessibilité reste presque ignorée, par les grands groupes autant que par les nouveaux sites. Quelques astuces permettent pourtant d’améliorer son site afin de le rendre plus pratique pour toutes les populations.

 

L’accessibilité pour les sourds et malentendants

Avec l’avènement des vidéos sur internet, les sourds et malentendants se retrouvent parfois laissés de côté.

Voici comment leur faciliter le surf en ligne :

  • Utiliser des sous-titres ou des transcriptions pour les vidéos. Un procédé qui semble évident mais qui reste encore peu exploité, à part peut-être pour les formations en ligne.
  • Proposer plusieurs moyens de rentrer en contact avec vous. Il n’y a pas que le téléphone dans la vie : les formulaires ou les mails peuvent simplifier la mise en relation.
  • Prévoir une mise en page linéaire, logique et bien segmentée. Il s’agit d’ailleurs d’un conseil de base pour tous les utilisateurs. Restez simple, pour avoir plus de chance d’être bien compris.

 

Préparer un site accessible pour les malvoyants

Avoir des difficultés de vision n’empêche pas d’utiliser internet.

C’est cependant plus facile si :

  • le contraste entre le fond et le texte est important ;
  • la taille de la police de caractères n’est pas trop réduite ;
  • chaque bouton ou appel à l’action est présenté en associant forme, couleur et texte, offrant ainsi plusieurs niveaux de lecture ;
  • le site est web responsive et que l’affichage s’adapte au zoom sélectionné par l’utilisateur.

L’idée est de rendre la navigation plus aisée, sans multiplier exagérément les sources d’informations sur une seule page.

 

Concevoir pour les utilisateurs dyslexiques

La dyslexie est aujourd’hui de mieux en mieux connue. On en sait maintenant plus sur l’importance de la présentation pour la lecture d’un texte.

Pour ces publics, vous pourrez :

  • utiliser des images et des graphiques pour illustrer vos textes ;
  • éviter l’italique ou le surlignage ;
  • avoir une mise en page aérée, avec une justification à gauche et un interlignage suffisant ;
  • prévoir des listes pour guider la lecture.

 

Penser aux applications de lecteurs d’écran

Les personnes malvoyantes peuvent parfois s’appuyer sur des logiciels ou des applications qui voient la page à leur place.

Certaines pratiques leur facilitent le travail :

  • décrire précisément les images dans les balises ALT ;
  • prévoir des liens explicites : « contactez-nous » plutôt que « cliquez ici »
  • structurer le contenu avec des balises HTML5, afin que le navigateur repère directement la structure du texte.

 

Faciliter la vie des personnes en situation de handicap moteur

En dehors de la structure du texte, c’est toute l’ergonomie d’un site qui peut être améliorée pour les personnes en situation de déficience motrice, momentanée ou durable.

Ainsi, vous préférerez :

  • les larges zones d’action : il est plus facile de cliquer sur un grand rectangle que dans un petit carré à cocher ;
  • des formulaires aux champs bien séparés : un par ligne ;
  • des raccourcis : comme un moteur de recherche interne qui complète automatiquement le champ « ville » d’un formulaire, pour que l’utilisateur n’ait pas à le saisir.

 

Préparer un site adapté à toutes les situations de handicap n’est pas qu’un acte civil.

La plupart de ces actions seront appréciées par tous les utilisateurs, et certaines d’entre elles peuvent même améliorer votre référencement.

Commenter

Laissez un commentaire