3D

3D : 8 étapes pour réaliser un personnage de jeu vidéo

Publié par Solenne Ricard

Créer un personnage de jeu vidéo passe par différentes étapes de conception, depuis la définition de sa personnalité jusqu’à ses finitions.

Recherche graphique, modélisation, animation, etc., il est primordial de bien s’y conformer pour atteindre vos objectifs.

Il existe actuellement un large choix d’outils et de logiciels qui vous permettent de créer des personnages avec des caractères spécifiques. Vous pouvez leur conférer des particularités afin de leur donner vie, mais aussi pour les distinguer des autres personnages et des figurants.

Avant de concrétiser votre projet, prenez le temps d’étudier tous les détails. Cette démarche est indispensable pour que chaque personnage puisse jouer le rôle qui lui est attribué dans le scénario. Voici 8 étapes pour créer un personnage de jeu vidéo en 3D dans les meilleures conditions.

 

1. Travailler sur la personnalité du personnage 3D de jeu vidéo

Un personnage de jeu vidéo est appelé « character » en anglais. Il dispose donc de son propre caractère et d’un rôle bien défini dans le jeu.

Toute création d’un personnage débute donc nécessairement par l’invention et l’écriture de sa personnalité :

  • Quel est son profil ?
  • Quelle est sa fonction ?
  • A-t-il un trait de caractère particulier ?
  • Quels sont ses pouvoirs ?
  • Dans quel environnement évolue-t-il ?

Il s’agit presque d’écrire sa biographie avant de le modéliser, en récoltant un maximum d’informations visant à donner vie au personnage qui est ensuite mis en forme.

À lire aussi : Quels sites pour imprimer gratuitement des fichiers 3D ?

 

2. Écrire un scénario pour donner vie aux personnages créés

Depuis que le cinéma interactif s’est imposé comme la tendance dans l’univers du jeu vidéo, le scénario est devenu indispensable pour retenir l’attention des « gamers ». Lorsque vous avez trouvé les personnages principaux, vous pouvez commencer par créer leur quotidien (tribu préhistorique par exemple). Ensuite, vous devez déterminer un élément déclencheur qui va bousculer ce quotidien. En général, il s’agit d’un problème engendré par d’autres personnages (ennemis du héros) ou un évènement (famine, guerre, changement climatique, catastrophe naturelle, etc.). Quel que soit ce changement, il doit pousser le héros ou le groupe de personnages principaux à se lancer dans une quête pour atteindre un objectif.

Si vous voulez un scénario plus moderne, les thématiques à exploiter sont très variées : enquête policière, mission secrète de sauvetage, trouver l’âme sœur dans une grande ville, jouer à l’investisseur aguerri dans un secteur bien défini, etc.

Lorsque vous avez un scénario précis et une intrigue qui tient la route, vous pourrez travailler sur l’environnement du jeu et sur les tenues des personnages que vous avez créés. Il est également possible de prévoir des équipements, des vivres, des privilèges que le héros pourra débloquer en cours de route.

Il est vivement recommandé de penser aux performances physiques que vous souhaitez attribuer aux personnages principaux pour qu’ils soient capables de vaincre leurs ennemis ou d’accomplir leurs missions. N’hésitez pas à prévoir des options qui leur permettent de s’entrainer, de renforcer leurs compétences et de progresser à chaque niveau.

 

3. La recherche graphique en vue de créer un personnage 3D

Une fois la personnalité du personnage définie, vous commencez déjà à discerner son apparence. Il est donc temps d’imaginer la morphologie en adéquation avec le caractère du protagoniste de votre jeu vidéo.

En général, les principaux traits de caractère d’un personnage sont retranscrits par son visage. Et c’est donc souvent par là que les graphistes débutent leur processus créatif. Bonhomie et gentillesse, sérieux et sévérité… Les expressions faciales permettent de véhiculer facilement les émotions du personnage.

C’est aussi durant cette phase de recherche et de tests graphiques, que le designer essaye différents looks sur son personnage.

La physionomie du personnage est ainsi définie, toujours en anticipant les étapes de modélisation 3D qui s’ensuivront afin de conserver :

  • une cohérence morphologique,
  • une cohérence de pose,
  • et une cohérence de mouvement.

En effet, l’étape de recherche graphique ne doit jamais perdre de vu que les postures du personnage doivent être prévues de façon à s’adapter à la modélisation 3D.

À lire aussi : 5 outils gratuits pour convertir vos fichiers 3D

 

3. La modélisation 3D du personnage de jeu vidéo

Nous passons à présent du croquis à la sculpture 3D, en commençant par modeler le personnage en volume.

Le graphiste travaille alors le maillage de son personnage à l’aide d’un quadrillage composé de points, d’arêtes et de faces. Ce quadrillage lui permet alors de modifier précisément chaque zone du corps pour créer un personnage à l’état d’argile numérique.

Les logiciels qu’il faut utiliser pour créer un personnage 3D

De nombreux outils sont disponibles pour réaliser le personnage que vous avez imaginé. Les logiciels 3D les plus connus et les plus utilisés sont Zbrush pour la sculpture digitale, SketchUp, 3Ds Max, SolidWorks, Catia, SolidEdge, Blender, Cinema 4D, Inventor, Maya, etc. Il convient de choisir en fonction des résultats que vous recherchez.

 

Si vous recherchez des outils d’infographie 3D qui se distingue par des fonctionnalités complètes, choisissez entre 3D Studio Max et Autodesk Maya. Pour les projets axés vers un univers 3D, Maya vous permet de disposer d’un plus grand nombre de fonctionnalités. Vous pouvez plus facilement définir les images principales et les courbes. En revanche, il faut plus de temps pour bien appréhender Autodesk Maya parce que l’interface de ce logiciel présente des options très variées.

 

Zbrush est l’outil qu’il vous faut pour réaliser une sculpture digitale et de la modélisation 3D. Facile à utiliser, il est le logiciel de prédilection des grands studios de production qui l’apprécient pour la vitesse de son flux de travail et ses modélisations 3D de haute qualité et très réalistes. Cependant, il faut noter que son interface est plutôt complexe et son utilisation nécessite de l’expérience.

 

Des logiciels pour rajouter un nouveau personnage de jeu vidéo

Si vous réalisez un jeu vidéo est que vous voulez ajouter un personnage 3D à votre conception, pensez à installer Adobe Fuse CC. Ce logiciel vous permet de créer un personnage et de l’intégrer ensuite dans Adobe Photoshop. Vous n’avez qu’à choisir tous les éléments qui constitueront votre personnage. Vous pouvez choisir un corps et le personnaliser avec les vêtements, les cheveux, les yeux, la couleur de peau et d’autres caractéristiques qui vous conviennent. Adobe Fuse CC est donc un outil qui vous aide à travailler beaucoup plus vite parce que vous ne partez pas de zéro : vous pouvez utiliser ces éléments qui sont prêts à être utilisés.

 

5. Le travail des textures pour créer un personnage de jeu vidéo

À ce moment de la création, le personnage n’a encore ni couleur, ni matière. Le travail des textures intervient donc à la suite de cette étape de modélisation.

  • Peau, tissu, métal, bois… le graphiste commence par définir les matériaux dont il va avoir besoin.
  • Les pigments nécessaires à la modélisation de ces matières sont alors définis.
  • Le graphiste anticipe également ici la façon dont les surfaces vont réfléchir la lumière.

Matières, couleurs et lumière sont utilisées en couches successivement appliquées au personnage. Il existe là encore de nombreux logiciels permettant de créer les textures d’un personnage de jeu vidéo, dont par exemple l’outil Substance painter.

Utilisez Zbrush pour réaliser le sculpt de modèles en haute définition. Avec Blender, vous pouvez concevoir les modèles en basse définition. Substance Painter est l’outil idéal pour le baking et pour la fabrication de textures.

Le High Poly ou modèle en haute définition

Le high poly permet de modéliser en haute définition parce qu’il permet de créer jusqu’à plusieurs dizaines de millions de polygones. Cependant, le sculpt qui en découle est assez lourd et nécessite un ordinateur d’une certaine puissance.

Le sculpt du high poly par du principe selon lequel il faut d’abord modéliser les différentes formes. Tous les volumes doivent fonctionner même s’ils ne présentent pas encore de textures. Le logiciel peut assurer la gestion d’un très grand nombre de polygones. Avec ce sculpt, tous les détails sont très bien travaillés : rides, chaque poil sur un visage masculin.

Le low poly : un sculpt en basse définition

Bien que les ordinateurs actuels soient puissants, le low poly est privilégié pour modéliser les personnages 3D de jeux vidéo. Le nombre de polygones est beaucoup plus restreint afin de favoriser la fluidité des mouvements. 30 000 à 40 000 polygones suffisent pour créer un personnage. Le maillage (disposition des polygones) est essentiel dans la conception : il ne doit pas être déformé par l’animation, c’est pour cette raison que le maillage doit être pensé en fonction des mouvements que le personnage 3D est susceptible d’effectuer.

 

6. L’animation du personnage de jeu vidéo

Une fois fait, le modèle 3D est achevé et se présente dans une pose fixe, la plupart du temps dans la posture de Vitruve qui permet de mettre en exergue ses proportions. Il est donc temps de passer ce modèle figé à un modèle animé afin de le représenter sous toutes les postures.

L’animation du corps

Le squelette du personnage lui permet de se mouvoir. Son animation passe donc par la conception d’une armature enrichie de points de mouvement avec une amplitude bien définie. On pourrait comparer ce processus à des fils de marionnette version numérique.

L’animation du visage

D’un point de vue technique, le travail d’animation du visage est le même que celui du corps. Mais au lieu de mouvements, il s’agit là de mettre en place une palette d’expressions. Près d’une cinquantaine de contrôleurs sont ainsi placés sur le visage afin d’en manipuler les yeux, les sourcils, les pommettes, la bouche, la mâchoire, etc.

Outre les émotions, définies en fonction de celles qui sont nécessaires au déroulement du jeu vidéo, (joie, fatigue, colère…) C’est aussi au cours de cette étape que sont définies les expressions liées à la parole, conçues à partir de différents phonèmes.

À lire aussi : Comment utiliser la 3D pour réaliser des plans de maison ?

 

7. Les finitions pour rendre le personnage animé plus crédible

Mouvement des cheveux, plis des vêtements, étirement de la peau, gonflement des muscles… Les finitions rendent les mouvements du personnage plus réalistes.

Ainsi, chaque mouvement de votre personnage de jeu vidéo comprend une foule de petites animations très détaillées sans lesquels il n’aurait aucune crédibilité. C’est donc au bout de ces 7 étapes que vous obtenez un personnage 3D prêt à tenir différentes poses et à bouger.

 

8- Créer un personnage de jeu vidéo : tester avant de produire et de finaliser

La phase de test requiert l’élaboration de prototypes pour vérifier si tout fonctionne comme il faut. La vérification avec des figurines permet de déceler des mouvements à inclure dans le jeu. Lorsque vous développez la version digitale, des tests techniques sont indispensables pour repérer les lacunes. Vous pourrez alors lancer les dernières mises au point pour que vos personnages s’intègrent bien à leur environnement et qu’ils soient en mesure d’effectuer tous les mouvements requis pour accomplir leurs missions.

Les tests techniques continuent après la phase de production afin de trouver les éventuels bugs et les problèmes techniques susceptibles de freiner la popularité du jeu. De nombreux studios poursuivent les travaux pour améliorer les personnages et l’environnement des jeux créés après la sortie. Cette phase de maintenance permet d’assurer l’équilibre et d’optimiser le contenu en proposant de nouvelles extensions.

L’accompagnement de techniciens qualifiés tels qu’un designer, un programmeur, un graphiste et un ingénieur spécialisé en son est indispensable pour concrétiser ce projet dans les meilleures conditions.

 

Notre astuce

Vous recherchez un graphiste 3D pour créer les personnages de vos jeux vidéo ? Consultez les nombreux profils présents sur Graphiste.com.

 

Laissez un commentaire