MISSIONS FREELANCES
Conseils graphiques

5 conseils pour réussir sa photo de couverture

Publié par Thomas Lazzaroni

Aujourd’hui, les bannières sont partout. Et je ne parle pas des bannières publicitaires, dont certains considèrent qu’elles ont déjà vécu. Non, il est question des bannières pour les blogs, pour les pages YouTube, pour les réseaux sociaux… Elles complètent les images de profil et prennent de plus en plus d’importance. Elles peuvent être un redoutable outil de communication, surtout qu’elles sont encore sous-exploitées par de nombreux utilisateurs. Apprenez à améliorer la vôtre !

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

 

1. Une bannière à la bonne taille

Pour gagner du temps, il pourrait être tentant de créer une seule bannière et de l’utiliser un peu partout. Après tout, il suffit de la recadrer un peu pour qu’elle s’adapte, non ?

J’ose espérer que je n’ai pas besoin de vous dire qu’il s’agit d’un raccourci qui peut vous faire perdre beaucoup d’effets. Une bonne bannière est spécifiquement conçue pour le site sur lequel elle doit s’intégrer. Ce qui permet de profiter de toutes les spécificités dudit site : l’image de profil de Facebook s’inclut dans la bannière au bon endroit, sans couvrir le texte… Et de même pour les autres pages.

Les dimensions des photos de couverture sur les réseaux-sociaux :

  • Photo de couverture Facebook : 851×315 pixels
  • Photo de couverture Twitter : 1500×500 pixels
  • Bannière YouTube : 2560×1440 pixels
  • Bannière des pages LinkedIn : 1850×200 pixels minimum
  • Photo de couverture Google+ : 1080×608 pixels

 

Retrouvez notre guide des tailles pour les images sur les réseaux sociaux.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

Les ratios et les dimensions ne se ressemblent pas. Autant créer à chaque fois un visuel différent, même si sa base est identique.

 

2. Une bannière pour chacun

Même si le fond blanc devient de plus en plus la norme, pour des questions de lisibilité, ce ne sera pas nécessairement le cas de la page qui accueillera votre bannière. Vous pourriez aussi trouver pertinent de créer une bannière avec des couleurs qui reflètent celles du site qui l’accueille. C’est le genre de détails qui créent une harmonie pour l’internaute et qui intègrent parfaitement votre bandeau dans son environnement.

Il peut donc être intéressant de concevoir quelques modifications entre vos différentes présentations et photos de couverture. Attention cependant à ne pas trop vous éparpiller : votre bannière doit toujours être en accord avec votre charte graphique ! Votre logo, s’il est présenté, doit ainsi être clairement identifiable.

 

3. La mise en page

Comme pour tout élément graphique, la mise en page est importante. On soigne donc l’alignement, y compris celui des éléments de texte. Les logiciels graphiques utilisent un outil grille qui permet de vérifier que tout est bien sur la même ligne. C’est important pour éviter que le regard ne s’égare (ce qui est possible même sur un visuel aussi étroit qu’une bannière). Et, encore une fois, pensez à vérifier si d’autres éléments viendront se superposer à votre bannière, comme les photos de profil ou des boutons cliquables.

 

4. La typographie

La bannière doit être lisible. Elle sert de support à votre nom, il faut donc qu’il occupe la position centrale. Et il ne doit pas être écrit en caractères trop fantaisistes, au risque de gêner la lecture. Relisez nos conseils sur la typographie pour accorder vos polices de caractère entre elles.

 

5. Les couleurs

Ne chargez pas trop la bannière. Ni en incluant trop d’éléments visuels, ni avec une accumulation de couleurs. C’est un support de communication graphique : donc 2 à 3 couleurs principales, pas plus !

 

L’avantage d’une bannière, c’est qu’elle peut se modifier fréquemment. Pas toutes les semaines, ce qui serait contre-productif. Mais à l’approche de certains événements ou pour signaler une nouvelle offre ou une récompense obtenue, il serait dommage de ne pas le mettre en avant dans son bandeau. Il a autant d’importance que la photo de profil, il est presque une extension de votre logo. Mais il vous permet plus de liberté ; profitez-en !
Rédigé par Mélanie De Coster

5 conseils pour réussir sa photo de couverture
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Thomas Lazzaroni

Laissez un commentaire