Conseils graphiques

Comment ouvrir l’appétit avec la photo culinaire ?

Publié par Fabien

 

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

La photographie, c’est un art. La photo culinaire aussi. Elle permettrait même de mixer plusieurs arts, puisque la gastronomie y est forcément au moins un peu liée.

Une photographie d’un plat doit réussir à partager son odeur, ses saveurs, sa consistance…. juste avec une image. Rassurez-vous : il existe bel et bien une recette pour réussir ce tour de main très particulier.

Et la lumière fut

Capture d’écran 2016-08-30 à 11.07.33

Puisqu’il s’agit de mettre en lumière des plats ou des ingrédients, autant prendre cette injonction au pied de la lettre. Cherchez les rayons du soleil et utilisez-les. Il s’agit là d’alchimie : il faut les doser et les transformer. C’est-à-dire que :

  • vous ne prendrez pas vos clichés directement sous le soleil du midi, pour ne pas laisser vos couleurs brûler sous la luminosité
  • vous vous placerez plutôt à côté d’une source de lumière, que vous tamiserez selon vos besoins (oui, un voile blanc devant une fenêtre est une bonne mise en bouche)
  • vous entourerez vos objets de lumière, avec un réflecteur de professionnel ou un bricolage (une feuille de papier blanc, d’aluminium ou même un miroir peuvent se rendre très utiles dans ces circonstances)

Un plat éclairé sera toujours plus appétissant, plus lumineux et vous pourrez ainsi jouer sur des dégradés d’ombre pour mettre en valeur différentes zones de votre composition.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

Voir la nourriture en couleurs

Capture d’écran 2016-08-30 à 11.05.58

Le fond est également très important. Comme pour toute composition graphique, il faut jouer sur les contrastes. Une boule de glace vanille n’aura pas le même impact sur un fond blanc, noir, jaune ou rose. Faites des tests et observez la manière dont vos aliments ressortent.

Pour faciliter cette étape, investissez dans des tissus de différentes teintes, qui feront office de nappe, ou dans des planches de contreplaqué que vous pourrez peindre des couleurs de votre choix. Il vous suffira de les intervertir afin d’obtenir rapidement le résultat escompté.

Il était une fois la photographie culinaire

Capture d’écran 2016-08-30 à 11.05.48

Une bonne photo de nourriture ne se contente pas de montrer le contenu d’une assiette : elle raconte une histoire. Ses personnages principaux seront les accessoires de cuisine et les ingrédients.

Posséder dans sa malle aux trésors quelques jolies assiettes et bols, comme des couverts agréables à regarder, est un véritable plus. Mais n’hésitez pas à laisser quelques traces volontaires de farine près de votre gâteau, à disposer au premier plan une épice particulière ou à laisser un fouet ressortir de votre mixture. Parfois, un repas entamé peut inviter ceux qui le regardent à venir le partager.

Vous pouvez également mettre en scène vos clichés à l’extérieur, que ce soit dans un esprit pique-nique ou pour d’autres thèmes : une gaufre chaude près d’un feu de bois, même en forêt, évoquera forcément d’autres images à ceux qui la verront.

Un peu de composition pour la route

Capture d’écran 2016-08-30 à 11.10.41

Quelques règles prévalent toujours en photographie, culinaire ou non. Vous veillerez à découper mentalement votre image en diagonales et en quadrillage, afin d’équilibrer sa composition. Réfléchissez ainsi à l’endroit idéal où placer votre plat principal (et non, ce n’est pas toujours au centre…).

Misez sur les éléments impairs, toujours plus attirants à l’œil. Et faites voyager le regard avec une structure en zigzag. En trois coups de cuillère à pot, vous obtiendrez un résultat qui mettra tout le monde en appétit.

Et comme accompagnement ?

Capture d’écran 2016-08-30 à 11.11.04

Pour réussir une photo culinaire, il ne faut pas se contenter de déclencher une fois son appareil. Faites des essais, déplacez vos ingrédients, glissez des tissus sous eux, prenez-les de haut ou de côté, changez de focale… Si vous avez un goût pour l’étrange, mordez dedans à pleines dents, ce pourrait être votre propre marque de fabrique.

Rédigé par Mélanie De Coster

Comment ouvrir l’appétit avec la photo culinaire ?
5 (100%) 2 votes

Laissez un commentaire