3D

Impression 3D : 3 règles de design à respecter

Publié par Mélanie De Coster

L’impression 3D apporte une grande liberté dans la création… à condition de respecter certaines règles.

Besoin d'un graphiste ?
Trouvez gratuitement un graphiste qualifié et disponible !

Déposez votre annonce

Vous êtes graphiste ? Créer un compte gratuitement

Vous ne pourrez pas modifier vos fichiers de la même manière que pour d’autres créations graphiques, inventer des angles impossibles ou des constructions qui ne soient pas solides.

Voici les principales directives à suivre pour obtenir toujours des impressions 3D qui donnent du relief à vos visions.

1. Ne lésinez pas sur l’épaisseur

impression 3D regle a suivre pour graphiste
Le principe de l’impression 3D, c’est de construire une forme solide. Pas un trompe-l’œil.

Si les parois, internes comme externes, sont trop fines, elles seront trop fragiles et s’écrouleront sur elles-mêmes. Des parois trop épaisses ne seront pas non plus souhaitables et le risque de voir apparaître des fissures subsiste.

Cette épaisseur variera en fonction de vos choix d’impression, mais aussi selon ce que vous indiquerez dans votre fichier initial.

Bon à savoir
De manière générale, il est conseillé d’ajouter quelques millimètres à cette épaisseur (nommée wall thickness dans les logiciels anglophones) et d’opter pour une épaisseur supérieure à 1 mm.

N’oubliez pas que la gravité jouera sur les extrémités : plus elles seront fines, plus elles risquent de se briser.

Commandez un logo personnalisé
à l'un de nos 30 000 graphistes professionnels
Pour toutes les entreprises et tous les budgets

Commander mon logo

2. Prenez de bonnes résolutions

En tant que graphiste, vous savez déjà que la résolution d’une image est importante. Une bonne résolution évite la pixellisation ou un grain malvenu sur une image.

Ceci est d’autant plus vrai pour l’impression 3D.Pour un résultat optimal, concevez toujours votre design à l’échelle.

C’est plus qu’une question de qualité d’impression : si passer d’un fichier petit à une grande impression ne sera pas très esthétique, transformer un fichier de grande taille en une impression en miniature demandera aux imprimantes un niveau de finition compliqué à atteindre.

Pour des raisons pratiques, il est donc préférable de rester à l’échelle du produit final souhaité. Ce qui ne vous empêchera pas, éventuellement, d’en modifier sa taille par la suite.

Mais dans des proportions raisonnables.

3. Pensez en coupes

graphiste impression 3D réglé a suivre
Le principe de l’impression 3D, c’est de superposer des couches horizontales de plastique afin de donner corps à une forme physique en relief.

Pour cette raison, les fichiers les plus adaptés pour l’impression 3D sont enregistrés en STL, ou standard triangle langage.
Ce langage traduit votre design en triangles, plus compréhensibles pour les imprimantes. Vous trouverez aussi :

  • le format .obj, complémentaire au STL car il prend en compte les couleurs et les textures des réalisations,
  • comme le format 3.MF, développé par Microsoft, qui prend en charge l’ensemble des caractéristiques des fichiers (maillages, couleurs, textures…).

Néanmoins, ces couches successives dépendent aussi de règles physiques : la plupart des imprimantes ne parviendront pas à imprimer au-delà d’angles à 70° (sans support).

Une nécessité à prendre en compte au moment de créer votre design (qui peut être orienté dans un sens différent afin de jouer sur les perceptions des angles).

De même, vérifiez que toutes les parties de votre design sont bien fusionnées afin de ne former qu’une seule forme globale (sinon vous obtiendrez, au mieux, deux objets distincts).

 

L’impression 3D s’adapte à de nombreuses créations… à condition de ne pas vouloir aller trop vite pour concevoir les designs.

Ces trois règles de base vous guideront pour obtenir des résultats à la hauteur de vos attentes.

Si vous avez besoin d’un expert sur l’impression 3D, pourquoi ne pas faire appel à un graphiste freelance spécialisé dans l’impression ?

Laissez un commentaire